Les balustres, Métro Concorde, 2007.
Metro Concorde, photo ネ ambiguユtホ de contact des ombres.
precedent suivant


PLANSITE--------SITEMAP----


Auriez-vous pu imaginer, même en vos rêves les plus insensés, qu'une ombre portée puisse se trouver à la verticale de l'objet qui en est à l'origine. Chacun sait de par son expérience personnelle, que le soleil à son zénith ne porte plus aucune ombre à la surface de la terre. Ainsi, debout en plein midi solaire, nous pouvons, en cet instant rare et précieux, être momentanément rassurés par l'absence de nos silhouettes allongées au sol, qui ne sont pas sans évoquer l'à-venir de tout bipède : notre présence future au royaume de la mort noire.
Mais ici, par cette fin de journée ensoleillée, tout semble encore calme, chaud et vivant, et la question n'est pas tant celle de notre devenir que celle de la présence actuelle d'une ombre à la verticale de son présumé objet. Vous avez certainement déjà compris que cette ombre là n'émane pas des balustres supérieures, mais de celles qui dans le hors-champ arrière de la photographie vont déposer au soleil couchant leurs silhouettes sur le mur qui, quelques mètres en avant, leur fait face. Ainsi, avez-vous peut être remarqué au-dessus de la lanterne ronde et dorée l'ombre d'un bossu pensif, qui n'est autre que le photographe tordant son corps au coin de la balustrade que vous ne pouvez pas voir afin de tenter de faire entrer en un contact bien illusoire les balustres réelles avec les ombres qui ne leur appartiennent pas.
 

ADDENDUM

Une variante trouvée dans une ville de proche banlieue sera plus explicite en ce qu'elle induit un contact illusoire entre l'ombre d'une balustrade et un mur qui n'est pas à l'origine de cette même ombre. La photo ci-dessous peut, très momentanément, laisser croire que cet immeuble possède une balustrade. Celle-ci n'est que l'ombre portée d'une balustrade provenant de l'immeuble situé de l'autre coté de la rue, dans le hors-champ arrière du photographe.

OmbreBalustre

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant