Fausse oblique, Budapest, printemps 2008.
Budapest-Cable-1
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

 

Bien que sis à Budapest, ce câble, qu'il soit électrique ou téléphonique, n'est pas nouveau puisque nous l'avons déjà rencontré au pays basque, qui comme son nom l'indique est un pays.
Rappelons les faits. Vous pourriez penser que le filin d'acier supportant le réverbère qui, la nuit, éclaire de sa position centrale la chaussée hongroise, traverse de part en part la photo. Malheureux qui possédez des yeux pour ne pas voir ! Le câble qui traverse le bleu du ciel vient s'arrêter sur la paroi, là où une tâche noire placée à gauche et un semblant de papillon linéaire situé à droite indique sa fixation au mur. Au-delà de ce point là, vous n'avez plus que l'ombre portée du filin, qui, prise sous cette angle de vue bien précis, semble poursuivre le trajet de l'objet réel.
Nous avons donc ici un alignement équivoque continu (les deux tracés graphiques à la surface de la photo étant ininterrompus). Et comme vous le savez depuis que je n'arrête pas de le répéter pour les bavards qui, étalés sur leur table en fond de classe, poursuivent leur conversation footballistique habituelle, l'alignement peut tout autant aplatir qu'approfondir (lorsqu'il s'agit comme ici des ombres portées) la profondeur de l'espace représenté. C'est ainsi que vous avez pu imaginer un filin d'acier, qui, partant du ciel et poursuivant un trajet rectiligne, serait allé se ficher dans le hors-champ inférieur de l'image. Ce qui n'est pas le cas, sujets voyants qui êtes l'objet passif et asservi des illusions visuelles.

 

ADDENDUM
Ceux qui écoutent, au lieu de bavarder au fond de la classe, auront compris que nous avons ici un deuxième type d'alignement. Un alignement de parallèles vient en effet renforcer l'alignement soi-disant continu du soi-disant câble. Parce qu'elle suit un trajet réellement rectiligne, la gouttière située à gauche de l'image tend à vous laisser penser qu'il en est de même pour le tracé graphique situé à droite. En cela, votre cerveau a des excuses, qui doit lutter contre deux alignements unissant leurs efforts pour abuser de votre sagacité visuelle et osons le mot : intellectuelle.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant