L'ombre de la passerelle, Bercy,
Passerelle-Ombre
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

 

Si ce n'étaient cette voiture et ce platane, vous pourriez vous croire sur le pont d'un bateau en train de contempler, tête levée, le mât flanqué de ses voiles. Pourtant, tout ici s'éloigne à l'horizontale : la passerelle Simone de Beauvoir dont les lattes de bois se dirigent vers le parc de Bercy, la rambarde de métal avec son treillage et l'ombre portée de la passerelle sur la six voies qu'elle enjambe.
Mais, tout n'est pas pour autant rectiligne et fuyant en cette image. Le platane, la muraille du parc de
Bercy et deux rambardes métalliques forment des plans verticaux. Cependant quelque chose a été aplati, qui, par le jeu de l'alignement plastique, en arrive à nous faire oublier ces verticales mineures.
Si vous observez l'ombre de la passerelle, vous verrez que son contour trace une ligne oblique continue, contraire aux plans orthogonaux sur lesquels cette ombre se porte : la muraille du parc et la chaussée de la six voies. Du point de vue précis où nous sommes placés, l'angularité de l'ombre disparaît pour former une masse triangulaire rectiligne qui nous fait oublier l'angularité du réel.
C'est ainsi que l'alignement plastique aplatit le réel, nous fait prendre des ombres pour des voiles et la capitale continentale pour un bord de mer aux mouettes métalliques et pétaradantes.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant