Ombres, Vincennes, 2007.
Vignerons-1
precedent suivant

 


PLANSITE--------SITEMAP----

 

Regardant les ombres de cette photo, vous pourriez croire que le petit pignon blanc, bien que séparé par une ligne du grand pignon lui est contigu. Le fait est qu'une ombre oblique continue recouvre et rejoint ces deux surfaces. Pourtant, ce faisant, vous feriez deux erreurs importantes d'appréciation des relations spatiales qui régissent la position de ces blocs. Car, non seulement les deux immeubles s'échelonnent dans la profondeur de l'espace, mais, qui plus est, ils sont encore séparés dans sa latéralité par une cour intérieure.
Vous avez donc encore une fois été le jouet de l'alignement équivoque, qui, tracé à même la surface de la photo, veut que, de ce point de vue unique, les deux ombres distantes et discontiguës semblent former une seule et même ligne oblique.
Mais, pire encore et que vous ne pouviez pas déceler au vu de cette image, est que cette ombre n'est pas une seule et même ombre dissociée, brisée, disloquée par les différents éléments sur lesquels elle va se porter, puisque nous avons là deux ombres provenant de deux immeubles différents. Ainsi, l'ombre du grand pignon provient d'un grand bâtiment situé dans le hors-champ droit de l'image, tandis que celle du petit pignon émane du bâtiment qui lui est contigu.
Nous en arrivons à la conclusion suivante : deux ombres portées provenant de deux éléments différents et disjoints s'unissent pour réunir deux volumes distincts et distants.

 

ADDENDUM
Pour vous en convaincre, je vous invite à faire une promenade, qui, partant de la gauche de ces blocs pour aller vers la droite, vous montrera tout ce qui vient d'être dit. À savoir que :
1) Cette ombre n'est pas continue.
2) Ces immeubles ne sont pas conjoints.
3) Ces mêmes immeubles ne sont pas situés à une même distance.

 

Vignerons-1a

 

 

Vignerons-2

 

 

Vignerons-3

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant