Croix de pierre, Lac de
Croix-1
precedent suivant

 


PLANSITE--------SITEMAP----

 

Cette photographie nous fait entrer dans le domaine du contact équivoque de contours. Il nous est pourtant difficile de trouver en cette image deux éléments dont la contiguïté linéaire pourrait être remise en question. Seul le cadrage peut laisser supposer que la croix, en vertu de sa position presque centrale, ne se trouve pas à la bonne place. Et de fait, à y regarder de plus près, nous devons convenir que le flou de cette forme symbolique est plus accentué que celui de la pierre censée la supporter. Si la photo ne le dit pas, le photographe sait bien que cette croix était placée sur un socle à quelques mètres en arrière du muret situé dans l'enceinte du F.R.A.C. de Vassivière en pays limousin.
 

Croix-2


Nous pouvons maintenant hésiter entre les deux interprétations de cette image. La première qui n'en croit que ses yeux pose la croix sur le muret, tandis que la seconde qui obéit au cerveau accepte une autre topologie en éloignant cette croix dans la profondeur de l'espace pour aller la poser au sol. Nous retrouvons la problématique exacte du croquis présenté ci-dessous : le
T (lire l'analyse d'une figure ambiguë à contiguïté équivoque). Un même conflit de la hauteur et de la profondeur y est en effet inscrit : soit la barre horizontale est soulevée dans les airs par la poutre verticale, soit cette coïncidence illusoire masque l' éloignement au sol de la barre.
 

T-à-contour-équivoque

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant