Mes obliques, rue de Belleville,
"Oblique de Belleville,1", photo ambiguë.
precedent suivant

 


PLANSITE--------SITEMAP----

 

J'aime les obliques qui ne savent pas où elles vont, ces lignes dont on ne sait ce qu'elle relient. Ainsi, en cette image, la pente gauche de la façade du bâtiment central pourrait être classée avec les superpositions équivoques en ce que son orientation peut donner lieu à deux interprétations contraires. Cette ligne de pente de la toiture est bien évidemment située dans un plan frontal. Mais, en raison de la coïncidence plastique qui fait que son sommet, la pointe de la façade, semble entrer en contact avec l'arrière du pignon de l'immeuble situé à sa gauche, un doute est permis. D'ailleurs, si vous masquez de la main la partie située en dessous de la diagonale de la photo, vous devrez admettre qu'en l'absence de contexte le doute grandit.
Pourtant, malgré l'équivoque l'orientation, j'aurais tendance à classer cette ambiguïté dans la catégorie des contacts ambigus. Nous avons déjà noté que la deuxième interprétation reposait sur le fait que l'extrémité supérieure de cette oblique semblait entrer en contact avec la verticale du pignon. De fait, cette contiguïté plastique et pourtant illusoire est bien à l'origine de notre possible erreur d'appréciation : le changement d'orientation n'étant qu'une de ses conséquences. Pire, à poursuivre notre parcours visuel en longeant les cotés du pignon pour revenir à la base de l'oblique, nous obtenons une
Quadripoutre.

Oblique de Belleville, 2.

Qu'une même figure associe deux principes plastiques de l'ambigu n'est pas nouveau. De nombreuses photos présentées en cette rubrique associent le contact et l'alignement équivoques. L'association du contact et de la superposition équivoques est plus rare, pourtant, mais sa raison d'être s'explique assez facilement. Nous avons là une Tripoutre dite ouverte en ce que l'un des quatre contacts censés fermer la figure est illusoire. Lorsque nous optons pour la supposée fermeture, la pente du toit s'éloigne de nous et lorsque nous revenons à la réalité cette même ligne nous fait face. Ainsi, selon le choix que nous faisons, nous avons contact ou séparation des éléments en même temps qu'orientation fuyante ou frontale de la ligne équivoque.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant