Ombres au café, Vincennes, 2007.
"Theiere, 1", ombres ambiguムs du thホ.
precedent suivant

 


PLANSITE-------SITEMAP----

 

Ces beaux tétons, ces belles miches, ces fascinants roploplos, ces délicieuse mamelles ne sont ni frères et encore moins jumelles. Aucune femme n'est venue à la lumière hivernale proposer son service de laiterie à domicile au client buveur de thé attablé à la terrasse du café. Nous n'avons là que les ombres portées de deux objets en faïence faisant partie d'un même ensemble sémantique et mobilier que les ombres, en dépit de la réelle dissemblance formelle de ces éléments, s'acharnent à rendre semblables : invraisemblable ressemblance d'objets disparates.

Nous avons là, côte à côte et bon gré malgré, une théière de bistro accompagnée de sa tasse d'où émerge le manche d'une cuiller en inox, qui, de ce point de vue bien particulier, mime et imite le bec verseur du récipient susmentionné.

 

"Theiere, 2", ombres ambiguムs du thホ.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant