Paradise, Toulouse, 2007.
"Ecluse paradise", derrière l'écluse le paradis ?
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

 

A Toulouse comme aux Amériques, on parle l'amerloque et on croit au paradis. Pas sur terre bien sûr, mais ailleurs. Aussi, certains se voient déjà devant ses portes à attendre l'ouverture, comme ces jours de soldes, qui, sur terre, les avaient comblés de joie et de bonheur.
Mais, malheureux de malheureux, ne croyez pas que
saint Pierre vous accueillera lorsque les portes de fer s'ouvriront : à Toulouse, les flots du canal emporteront vos cadavres jusque dans la Garonne.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant