Ceci n'a jamais été une
Dalle-noire-1
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

 

Au contraire du papier piétiné précédent, et bien qu'elle soit, elle-aussi, piétinée chaque jour, cette forme noire et tachetée n'a jamais été une boite. Pire, quand bien même le voudriez-vous, cette forme ne sera jamais une boite puisque nous avons là une dalle noire enchâssée dans le ciment d'une terrasse, dalle dont la matière ne peut être pliée, découpée ou collée pour donner lieu à un véritable volume. Ainsi, sur ce polygone improbable est venu se superposer, en une pure coïncidence, la silhouette d'un volume perçu en perspective cavalière. Ainsi cette superposition équivoque est venue troubler notre perception de l'espace. Car de même que le fond beige n'est pas le sol fuyant sur lequel repose de soi-disants blocs, le polygone noir n'est pas le volume tout aussi fuyant que nous avions cru comprendre, qui restera à jamais surface et platitude.

Ainsi, un ouvrier des carrières, un habile maçon et un facétieux carreleur se sont amusés à nos dépens. Car chaque dalle de cette terrasse en arrive à se jouer de nous et à nous faire, regardant le sol, douter de toute représentation. Car, là est le primordial problème qui risquerait de nous entraîner fort loin, si, en sa grande mansuétude et son infinie paresse, le rédacteur ne savait contenir ses élans.
Ainsi, nous pourrions, dans un premier temps, nous contenter de penser que la superposition équivoque, au-delà de sa pratique habituelle consistant à opposer deux perceptions de l'espace antagoniques comme avec le
Dièdre de Mach ou le Cube de Necker, peut se contenter d'opposer le plat et le profond au lieu d'offrir à la vue deux profondeurs successives et contraires. Ainsi, tant la Boite Plate que cette Dalle Noire jouent de cette opposition, quand bien même la Boite Plate, en une vie antérieure, a pu connaître la vérité du volume et de l'espace tridimensionnel. Il est pourtant vrai, et cela n'a pas été assez dit et souligné, que tant le Dièdre de Mach, que le Cube de Necker (de manière moins évidente) dévoilent en une troisième perception, peu souvent reconnue, la platitude de leur tracé.
Dans un second temps, en donnant à voir un volume saillant et illusoire, perception qu'elles déçoivent aussitôt pour revenir à la platitude matérielle du sol, ces deux photographies deviennent l'image emblématique, quoique vulgaire, de toute représentation tridimensionnelle du réel. Ainsi, cette boite de carton aplatie par d'innombrables chaussures crottées à la parisienne et cette dalle noire foulée par les sabots terreux de briards taiseux ne sont pas sans évoquer le travail de
Piero Della Francesca, Pieter de Hooch et consorts. Habitués depuis trop longtemps aux faits et effets d'une perspective qui, avec notre consentement, nous trompe sans vergogne, nous avons oublié cette évidence : toute représentation tridimensionnelle est une superposition équivoque, qui perçue, d'un certain point de vue, oppose le volume des formes représentées à la platitude du support qu'elles recouvrent et que nous nous plaisons à oublier. La superposition équivoque bien comprise nous rappelle ainsi que toute image, qu'elle fut peinte, dessinée, photographiée, cinématographiée ou videographiée, est une illusion.

 

dalles-noires-2

 

Voici donc, ci-dessus, une ville de blocs de béton noircis enchâssés entre les rues et ruelles de la cité déserte. Voici encore, ci-dessous, l'étal d'un vendeur informatique recouvert de tours, disques durs multimédia et autres onduleurs. Voilà donc ce que la superposition équivoque arrive à nous faire voir : une réalité en lieu et place d'une autre réalité, beaucoup moins ambitieuse, beaucoup plus prosaïque, faite de matériaux issus du commun qui, parfois s'avèrent être des résidus de graphite, des traces de mine de plomb , des touches de peinture lisses ou pâteuses, de l'encre couchée sur le papier photographique ou bien encore le résultat immatériel d'une projection lumineuse et colorée sur une surface blanche !

 

dalles-noires-3

 

Mais alors !!! Ce dessin là et tous les autres seraient plats. N'aurais-je donc tant travaillé que pour tant d'ironie ?

 

dessin-ambigu

 

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant