Encoignure du mur, Prague, 2007.
Diedre-de-Prague
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

 

Du creux et du plein, du concave et du convexe, de l'ombre et de la lumière, nous avons là, avec cette saillie praguoise, un bel exemple de superposition équivoque qui reprend dans les trois dimensions du réel le Dièdre de Mach.

 

diedre-de-Mach

 

Dans un premier temps, vous devriez percevoir la suite verticale de parallélogrammes ombrés comme étant l'épaisseur du bossage de ce mur. Il se trouve que les pointes de diamant qui cernent la vitrine, bien qu'étant plus en retrait, masquent la base rectiligne de l'épaisseur de cette saillie. C'est ainsi que nous obtenons un ruban plié à intervalles réguliers qui, par son apparente ondulation, va se jouer de nos sens.
Car une deuxième interprétation de ce bossage peut venir soudain figer votre entendement, comme mon pas l'a été en la voyant surgir, telle une bête tapie dans la jungle, sur ce trottoir urbain et civilisé. Cette fois, une
Colonne sans fin à la Brancusi semble émerger du mur. Colonne dont le ruban plié serait la façade et les pointes de diamant, à peine perceptibles, la profondeur latérale, laissant les obliques du mur fuir vers la gauche en un arrière-plan lointain et surexposé. Mais peut-être aviez-vous commencé par là, par cette irruption de l'irréel dans le réel. Il est vrai que cela est peu probable puisque tant les arêtes frontales que les arêtes latérales des différents blocs de cette soi-disant colonne s'éloignent en éventail, lui donnant un air curviligne malgré sa verticalité sans faille. Et c'est là que réside la force du Dièdre de Mach, puisqu'en dépit de ces aberrations perspectives, je n'en perçois pas moins cette colonne et ai du mal à m'en détacher, une fois celle-ci perçue. Pourtant, le pire est encore à venir.

Afin de ne pas vous décourager, j'avais, en introduction, évoqué le creux et le plein, le concave et le convexe qui font partie des effets visuels habituels de la figure de Mach. Si vous voyez la colonne, comparez donc l'orientation de sa bande pliée avec celle de l'épaisseur du bossage. Ces deux bandes possèdent les mêmes alternances de pliure. Ici, ce n'est donc pas tant l'orientation du dièdre qui est modifié que le point de vue sous lequel nous l'observons. Dans l'hypothèse visuelle du bossage, chaque dièdre se dirige vers le droite, tandis qu'avec celle de la colonne, ceux-ci s'enfuient vers la gauche. Mais, cette situation n'est guère surprenante en ce que le dièdre présenté habituellement à l'horizontale alterne et oppose déjà deux points de vue antagoniques : la plongée et la contre-plongée.

Nous aurions pu en terminer là, puisqu'il faut bien terminer un jour. Et je crains d'abuser de votre patience, dans l'improbable hypothèse où vous seriez arrivé jusqu'à cette ligne, ici, là, maintenant. Mais, il n'en reste pas moins que nous devrions rechercher le lieu où en cette image se situe l'ambiguïté du plein et du creux, puisque le dièdre joue tout autant d'un conflit des points de vue que de l'alternance du concave et du convexe. Pour cela abandonnons une fois pour toutes la colonne et concentrons-nous sur le bossage. Ce dernier peut, de fait, être perçu de deux manières différentes. Commençons par la première, la réelle, la véridique. À la manière des pointes de diamants bordant la fenêtre, les blocs rectangulaires du mur sont convexes. Ainsi, tant dans la façade que dans l'épaisseur des blocs, la médiane séparant la moitié supérieure éclairée de la moitié inférieure restée dans l'ombre est-elle proche de nous. Et bien, maintenant, forçant votre vision, vous pouvez facilement inverser cette première interprétation. Vous obtiendrez ainsi des blocs en forme de diabolo, ou si vous préférez en forme de X, qui, si n'était la répartition faussée des ombres eu égard à la lumière zénithale, pourraient constituer une réalité architecturale plausible et acceptable. Ainsi nous avons pour lors trois interprétations et nous nous arrêterons là, sans illusion pourtant sur le fait que quelqu'un à la vue perçante pourrait encore ajouter une nouvelle ambiguïté à cette liste toute provisoire.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant