THÉORIE

"Qu'est-ce qu'un alignement incohérent ?"


--------


PlanDuSite
-----SiteMap-----

 

L’alignement incohérent est une des trois catégories de l’impossible. Un alignement incohérent laisse croire que deux plans distants se retrouvent à une même profondeur, ou que deux plans désorientés se dirigent dans une même direction. Ces points de vue particuliers atteignent tout autant la masse des volumes uniques, que les relations spatiales réciproques des volumes multiples. La représentation de l’espace devient alors impossible, puisque deux relations spatiales contradictoires sont présentes. Afin d’illustrer ce principe plastique, nous allons prendre différents exemples, célèbres ou inconnus.

A. LA MONOPOUTRE APLATIE

En observant la Monopoutre aplatie, nous découvrons un conflit d’orientations. Alors que la face avant de cette figure présente un volume s’étendant dans les trois directions de l’espace, son arrière semble constitué d’une surface plane, divisée en deux par une ligne. L’alignement sur une même horizontale du sommet arrière de cette poutre et de son bord latéral laisse croire à la platitude du volume. À la différence de l’alignement équivoque, dont les lignes étaient discontinues, nous avons là une continuité. Car c’est la continuité des lignes qui donne le sentiment que les deux arêtes conjointes du volume vont dans une même direction à l’intérieur d’un même plan.
De même, avec une figure unique nous n’avons plus à choisir entre deux échelonnements réciproques, possibles et successifs, de plusieurs blocs. À la place, nous sommes devant deux orientations contradictoires et simultanées. Cette situation donne lieu à une figure impossible. Mais sachant que toute figure apparemment impossible peut être construite, il nous suffit d’imaginer une poutre tronquée, dont l’arrière aurait été scié de telle manière que, vues sous cet angle particulier, ses deux arêtes paraîtraient illusoirement alignées.

 

Figure impossible : "Monopoutre Aplatie", dessin.
 

B. LE TRAPÈZE DIT DE KANIZSA

Cette image est un vulgaire plagiat, qui reprend, pour des raisons de droits, le principe du célèbre et génial Triangle de Kanizsa. Nous pourrions tracer à la surface de cette figure imprimée les traits qui en raison de l’alignement plastique des formes noires, nous font croire à la présence illusoire d’un trapèze blanc, plus blanc que le fond de la feuille. En l’absence de ce tracé, c’est sans doute (tous les psychologues ne sont pas d’accord) le principe visuel de colinéarité, défini par les théoriciens de la Psychologie de la Forme, qui nous pousse à voir cette forme inexistante. Pour eux, le système perceptif tend à poursuivre des lignes qui sont alignées. Ce principe nous est utile lorsque nous avons à imaginer la continuité d’une barrière masquée par des arbustes, une voiture, un piéton, un rocher... Malheureusement, son application à des situations particulières peut conduire à certaines aberrations, telles que les figures fictives, qui ont été longuement étudiées par Gaetano Kanizsa afin de mieux comprendre les mécanismes de la vision humaine.

 

Figure fictive : "Trapeze dit de Kanizsa", croquis.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL