Poison, 42x29,7cm, graphite, 1983.
Bédé : "Poison & Poissons".
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

ANALYSE

Avec cette planche, nous avons un nouveau glissement du sens. Mais, à la différence de C'est bien joué, le support matériel du glissement, en l'occurrence son signifiant, se réduit comme peau de chagrin. Alors que la totalité d'une expression supportait les modifications progressives de la signification de la page précédente, une seule lettre suffit maintenant à passer de la vie à la mort.
Pourtant ce n'est pas tant la lettre qui importe. Comme en toutes langues, beaucoup de mots peuvent changer de sens en raison de la suppression ou l'ajout d'une lettre. Ici, l'illustration minore l'écart du sens. Le dessin arrive en effet à réunir deux termes sans rapport direct l'un avec l'autre à l'intérieur d'un conflit binaire d'opposition conceptuelle : le vivant/ la mort. En restant dans le registre du poisson, l'image parvient à associer les deux syntagmes, qui, en dépit de leur ressemblance graphique, ne relèvent pas du même ensemble paradigmatique. Ainsi, encore une fois, un dessin (celui des poissons ventre en l'air) permet d'ancrer le sens du second syntagme (poison) afin de le rapprocher du sens du premier (poisson).

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant