Rictus, stylo-bille et feutre, 29,7x42cm,
Bホdホ : "Rictus", feutre.
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

ANALYSE

Cette planche est partie du constat suivant : si le travelling arrière, tel qu'il est utilisé dans Ink, peut dévoiler les mécanismes de la représentation, ne pourrions-nous pas tirer quelque chose du travelling avant ?
À l'évidence, le travelling avant ne peut atteindre le même niveau de la narration dessinée. En ne s'éloignant pas de l'image, il ne peut s'attaquer à l'énonciation, et doit se contenter de rester dans l'énoncé pour en perturber le récit par l'attention qu'il nous demande de porter à des détails jusqu'alors ignorés. Ainsi, en cette planche, nous n'avons qu'un simple conflit de significations : la première vignette parlant d'amour, tandis que la deuxième, en s'approchant du visage désiré, affiche une fin de non recevoir qui peut aller jusqu'à signifier la mort par le masque quasi mortuaire qui y est figuré.
Cette opposition de sens, qui prendra les noms que vous voudrez bien lui donner : amour et haine, ambivalence des sentiments, éros et thanatos..., préfigure les planches comme
Naissance et mort, Plein et transparent, où la pure opposition des significations est alors assumée par la juxtaposition de deux concepts antagoniques dans deux vignettes de taille identique à l'intérieur d'une même planche.

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant