CARNET

"1988-1991"

--------


PLANSITE-----SITEMAP----

 

LE MAL QUE TU FAIS SI BIEN

 

 

LA, LA, LI.
L’HALLALI.

 

 

FEED-BACK

Les Anglais boivent du thé parce qu’ils sont différents.
Les Anglais sont différents parce qu’ils boivent du thé.

 

 

MON BEAU-FRÈRE
A ÉPOUSÉ
MA BELLE-SOEUR.

 

 

LA MEPRISE DE NARCISSE

Je me méprise
quand je suis épris de moi.
Je suis mépris de moi.

 

 

Je ne me fais plus d’illusions :
tout n’est qu’illusion.

 

 

Exhizibitionniste bègue.

 

 

LES MACHINES A ILLUSION

Juste avant je la trouve belle.
Peu après je la trouve laide.

 

 

PARADOXES DU ROMAN

Les hommes sont petits
mais font de grandes choses,
si tant de malheur vécu
donne tant de bonheur à lire.

 

 

Un trait de crayon efface la gomme.

 

 

LA LIBERTE EST UNE STATUE

Que personne ne bouge !
La liberté est une statue.

 

 

La liberté est une statue,
le bonheur un mot de 7 lettres.

 

 

Les femmes
qui ouvrent leur robe un bouton trop haut
aiment les hommes
qui ouvrent leur chemise un bouton trop bas.

 

 

J’aurais pu dîner avec le mari de la femme que je baise.
Mais je ne suis pas allé au repas et je ne baise pas cette femme.
J’aurais pu dîner avec le mari de la femme que j’aurais pu baiser.

 

 

MODE

Il y a 20 ans nous étions ridicules.
Maintenant nous le savons.
Aujourd’hui nous sommes ridicules.
Dans 20 ans nous le saurons.

 

 

RIEN NE DURE
TOUT EST MOU.

 

 

LE DÉSORDRE EST DANS L’ORDRE DU MONDE.

 

 

TRADUISONS

Les colombes et les faucons :
les pigeons et les vrais cons.

 

 

QUE DE CHEMIN PARCOURU ?
NON ! QUE DE TEMPS PASSÉ.

 

 

Peignez les ombres sur vos objets, par dessus,
pour que le temps ne bouge plus.

 

 

Comme les choses sont,
comme les chaussons.

 

 

L’ARTISTE CONCEPTUEL

Ne jamais peindre.
Ne jamais commencer à peindre.
Donc, ne jamais s’arrêter de peindre.
Ainsi toujours peindre.

 

 

Ils sont tous vivants
les morts dans la télé.

 

 

Je dessine des logotypes.
J’ai dessiné celui de l’amour : un homme et une femme,
et celui de la haine : un homme et une femme.

 

 

Cent poissons frétillent dans mon filet.
Je ne suis qu’un pauvre pêcheur.
Une femme, au ventre blanc et doux, s’agite au bout de mon hameçon.
Je suis un pêcheur.

 

 

LE TROUVEUR

Ceux qui cherchent quelqu’un
trouvent quelqu’un qui trouve quelqu’un qui cherche.
Ceux qui trouvent quelqu’un
cherchent quelqu’un qui cherche quelqu’un qui trouve.

 

 

LES RECITS PARFAITS DE NOS VIES IMPARFAITES

Vivez les récits parfaits de vos vies imparfaites,
pour que vos vies imparfaites deviennent
les récits imparfaits de vos vies parfaites.

 

 

L’image de la télé est carrée,
mais la télé est un cube
et son espace une sphère.

 

 

UN MINABLE INTERMINABLE.

 

 

Ce que tu fais, quelqu’un le défait.
Ce que tu jettes, quelqu’un le rejette.
Ce que tu penses, quelqu’un le dépense.

 

 

LA PEINTURE ET LE TEMPS

Aujourd’hui c’est de la psychanalyse,
de la sociologie, de la littérature.
Dans cinquante ans ce sera de l’histoire
et dans deux mille ans de l’archéologie.

 

 

LA ROUTE DE L’IMMEUBLE

Les hommes creusent des carrières et construisent des immeubles.
Ils rasent les côtes et comblent les descentes.
Des hommes font une chose,
des hommes défont cette chose.
Des hommes font une chose,
des hommes ne font pas cette chose.
Le monde est Tao même quand les hommes ne le sont pas.

 

 

Assis au café,
Devant une tasse de thé.

 

 

Dans ce pré,
Si loin de tout.

 

 

Le bourreau cherche sa victime.
La victime trouve son bourreau.

 

 

Parfois, je lis ma vie comme un roman noir,
parfois, comme une histoire à l’eau de rose.
Seul un illettré en connaît le texte.

 

 

Le cerveau est si loin de l’oeil
que je ne comprends pas tout ce que je vois,
et que je ne vois pas tout ce que je comprends.
Si quelqu’un peut voir une image sans la comprendre,
quelqu’un d’autre la comprendra sans la voir.

 

 

Que tu aies besoin d’un maximum de minimum
ou d’un minimum de maximum,
c’est du pareil au même.

 

 

LES HOMMES CELEBRES

Si les hommes célèbres pouvaient mourir le jour de leur date de naissance,
nous pourrions célébrer leur anniversaire de naissance
en même temps que l’anniversaire de leur mort.

 

 

Si les hommes célèbres pouvaient mourir le jour même de leur naissance,
il y aurait moins d’hommes célèbres.

 

 

Savoir que tout n’est qu’illusion
c’est vivre dans l’illusion.

 

 

Je sais que tout n’est qu’illusion.
Partout je ne vois plus que des illusions.
Je sais que tout n’est qu’illusion.
Pourtant je me fais encore des illusions.

 

 

L’illusion est illusoire autrement
quand vous la connaissez.

 

 

Partout je ne vois plus que désillusion,
pourtant je ne vois plus que des illusions.

 

 

Au début du siècle, l’art était trop moderne.
En sa fin, il ne l’est jamais assez.

 

 

SI TOUT EST POSSIBLE
RIEN N’EXISTE.

 

 

L’EMPEREUR
J’assiste au déclin de l’empire.
J’assiste au déclin de l’empire que j’avais sur moi.
J’assiste au déclin de mon empire.

LE SOLDAT
Je combats l’ennemi de l’empire.
Je combats pour mon souverain.
Je combats pour l’empire que mon souverain à sur lui.

L’ENNEMI
Je lutte contre les soldats de l’empire.
Je lutte contre l’empire du souverain.
Je lutte contre l’empire que vous avez sur vous.

 

 

UN MEILLEUR EMPIRE

Le meilleur en pire
n’est pas un meilleur empire.

 

 

Je veux le meilleur en pire,
celui qui penche des deux cotés en même temps.

 

 

Même le meilleur empire,
toujours le meilleur empire,
inéluctablement le meilleur empire.

 

 

Parfois tu éclates de rire,
parfois tu éclates en larmes.
Mais c’est toujours le même éclat.

 

 

Sacrée vache qui rit.
Sacrée vacherie.
Vache qui rit sacrée.

 

 

Le dessin qui te poursuit est le dessein que tu poursuis.
Le dessin que tu poursuis est le dessein qui te poursuit.

 

 

Je n’ai plus d’illusions,
même pas celle qui consiste à croire que l’on n’en a plus.

 

 

Je suis susceptible d’être susceptible.

 

 

DELUGE

Sur la terre une étincelle a fait déborder le vase,
après qu’au ciel une goutte d’eau eût mis le feu aux poudres.

 

 

TU REGARDES LA FEMME TE REGARDER

Tu regardes cette femme
qui te regarde la regarder.

 

 

Faire des photos d’une seule main, comme un manchot.
Les regarder d’un oeil unique, comme un borgne.
Ne rien comprendre, comme un idiot.

 

 

DECEPTIONS

Je suis un déçu de la déception.
C’est toujours pareil,
on croit qu’il va se passer quelque chose,
et il ne se passe jamais rien.
Tant d’insistance dans l’insignifiance,
c’est décevant.

 

 

DE LA MAGIE DANS L’IMAGE

Il écrit qu’il faut dessiner,
car il y a de la magie dans l’image.

 

 

ATTRAPER LE ZEN PAR LE BOUT DU NEZ.

 

 

VOILI, VOIÇA

Il y a des arbres, il n’y a pas d’arbres.
Il y a des gens, il n’y a personne.
J’ai écrit quelque chose, je n’ai rien dit.

 

 

Je ne crois pas au savoir,
je sais qu’il y a des croyances.

 

 

CHOISIR ENTRE
SAVOIR CROIRE
ET CROIRE SAVOIR.

 

 

L’eau bouillie deux fois, n’est pas deux fois plus chaude.
L’eau bouillie deux fois, n’est pas deux fois plus propre.
L’homme qui vit mille choses, n’est pas mille fois plus vivant.

 

 

Des bières pour les vivants et la bière pour les morts.
Des pompes pour ceux qui marchent et la pompe pour les allongés.
Des verres pour ceux qui ont soif et les vers pour ceux qui ont bu.

 

 

Étouffé, j’ai tout fait.
Et tout fait, j’étouffais.

 

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL