CARNET

"1996-1998"

 


PLANSITE-------SITEMAP----

 

LE RAVISSEUR RAVI.

Après le ravissement,
le ravisseur est ravi de connaître sa ravissante victime.

 

 

Nous l’avons tous connu,
et nous l’avons tous perdu.

 

 

OEDIPE MéDUSé.

Celui qui voit ce que l’on ne doit pas voir
est un aveugle, qui ne peut voir ce que tout le monde voit.

 

 

Parmi les êtres humains,
il y a des êtres inhumains.

 

 

Un être humain préfère avoir.

 

 

Toutes ces vies inutiles qui sont utiles à la vie,
toutes ces vies inutiles que la vie utilise.

 

 

LE SEUL.

Nous sommes des milliards à vouloir être le seul.

 

 

Abel a été le premier à être le deuxième.

 

 

COMME DES ASPIRATEURS.

Sans le savoir, nous aspirons tous à la poussière.
Aspirants au bonheur dans la poussière de la vie,
nous sommes des aspirateurs.

 

 

TAPAGES.

On se la tape pour longtemps, lorsqu’elle nous tape dans l’oeil,
alors qu’on voulait se la taper vite fait, en s’en tapant l’œil.

 

 

PARADOXE DE GAUCHE.
Nous sommes tous égaux, mais respectez nos différences.

PARADOXE DE DROITE.
Dépensons moins, et consommons plus.

 

 

Vivre en regardant les autres mourir ou mourir entouré de vivants : voilà le choix !

 

 

Faire une bonne action de mauvaise grâce,
puis une méchanceté de bon coeur.

 

 

Préférez-vous
une rencontre ordinaire avec des gens extraordinaires,
ou une rencontre extraordinaire avec des gens ordinaires ?

 

 

La conscience aiguë est inaccessible aux obtus.

 

 

Jamais le matin,
jamais en conduisant,
jamais la première fois.
C’est jamais pareil,
mais c’est toujours la même chose.

 

 

STUPéFAIT DE STUPéFACTION.

Votre stupéfaction me stupéfie.
Votre fascination me fascine.
Votre déception me déçoit.
Pourtant, j’admire encore votre admiration.

 

 

BéAT DEVANT LE TROU BéANT.

Béat devant le trou béant : stupéfaction de la putréfaction.
Béat devant le trou béant : stupéfaction de la fornication.

 

 

Que vous soyez au-dessus de çà, ou en dessous de tout,
vous n’êtes pas à la hauteur.

 

 

PARADOXE DU MONOLITHE.

Un monochrome monolithe est plat,
tandis qu’un monolithe monochrome est plein.

 

 

LA VIE DES êTRES INFéRIEURS.

Les inférieurs oublient
que leur supérieur est l’inférieur de son supérieur.

 

 

NOUS SOMMES TOUS DES INFéRIEURS.

Il y a ceux qui font un complexe d’infériorité,
et ceux qui ont un complexe de supériorité
pour compenser leur sentiment d’infériorité.

 

 

LA PART DES CHOSES.

Beaucoup d’écrivains boivent.
Heureusement, tous les ivrognes n’écrivent pas.

 

 

ESTHéTIQUE ESTHéTICIENNE.

Dans son institut de beauté, l’esthéticienne éradique le poil,
Pendant que dans son essai sur le beau, l’esthéticien le coupe en quatre.

 

 

Je suis dessinateur de figures ambiguës,
car celui qui connaît l’ambivalence des êtres
n’a pas peur d’affronter l’équivoque des formes.

 

 

La haine de la haine, c’est encore de la haine.
L’amour de l’amour, ce n’est plus de l’amour.

 

 

Combien donnent du plaisir par plaisir, et combien le font par vice ou perversion ?

 

 

Éviter de croire que ce qui guérit la douleur donne du plaisir.

 

 

Instantanés de vie,
instants tannés par la vie.

 

 

On vit dans un monde où tout le monde parle du monde dans lequel on vit.

 

 

SUBIR SUBITEMENT.

Subitement, j’ai vu tout ce que j’avais subi.

 

 

Vous avez fait l’amour, et l’amour vous a défait.

 

 

Qu’avez-vous déjà senti pour pouvoir ressentir ?

 

 

RESSENTIMENT.

Puisque vous n’avez pas daigné sentir le sentiment que j’avais pour vous ?
J’aimerais maintenant vous faire ressentir le ressentiment que je vous porte.

 

 

Malheureusement, les femmes ont la peau douce.
Heureusement, les hommes ont la peau dure.

 

 

Ne rien voir : “Je ne peux pas me voir.”
Ne rien entendre : “Je ne m’écoute pas.”
Ne rien dire : “Je ne me dis rien.”

 

 

Je ne veux pas ressembler aux autres.
Je voudrais simplement arriver à me ressembler.

 

 

DéCOUVREURS ET DéCOUVERTES.

J’ai cru que j’allais être découvert par quelqu’un,
puis j’ai tenté de découvrir ce que cela cachait.
C’est par peur d’être découvert que l’on a envie de découvrir.

 

 

Ce que je pense de moi ne me regarde pas.

 

 

LES COULISSES DE L’EXPLOIT.

Dans leurs exploitations,
les exploiteurs font mener des vies sans exploit aux exploités.

 

 

PEINTURES DE CARACTàRES.

Un impressionniste impressionnant,
un cubiste plutôt coulant,
un expressionniste impassible,
et un tachiste méticuleux.

 

 

POéSIE MINIMALE.

Un,
deux mots,
ou trois noms.
La phrase de quatre,
précède le texte de cinq.
Vingt et un mots de poésie.

 

 

Comment se contenter de la fugacité de la vie,
quand on peut avoir la pérennité de la mort ?

 

 

L’INTELLIGENCE N’A JAMAIS éTé UNE PREUVE D’INTELLIGENCE.

Chez les pauvres, la richesse n’a jamais été une preuve de richesse.
Chez les lâches, le courage n’est pas une preuve de courage.
Chez les cons, l’intelligence ne sera jamais une preuve d’intelligence.

 

 

COLLABORATIONS éLABORéES.

Je suis laborantin au laboratoire de la vie.
Par mon labeur, je collabore à son élaboration.

 

 

La sage-femme
met au monde
des bonshommes.

 

 

La part congrue
paraît toujours incongrue
à celui à qui elle échoit.

 

 

Je dois être allergique aux mouchoirs en papier :
chaque fois que j’en prends un, je me mouche.
Je pense parfois que je suis un pyromane :
chaque fois que je craque une allumette, je mets le feu quelque part.

 

 

La manière la plus humaine de tuer
n’atteindra jamais
la manière la moins inhumaine de mourir.

 

 

On peut ne pas aimer le peintre qui a fait les images que l’on aime.
On peut détester les femmes qui ont prononcé les mots que nous avons adorés.
On peut mépriser l’homme qui raconte ce que l’on ne veut pas entendre.

 

 

POéSIE NARCISSIQUE.

Il ne parle que de lui pour ne pas avoir à parler de ceux
qui ne parlent que d’eux-mêmes lorsqu’ils parlent des autres.

 

 

L’impossibilité de reconnaître que nous sommes sans connaissance,
succède à l’impossibilité de reconnaître que nous l’avons perdue.

 

 

Il faut avoir la tête bien plate pour dormir sur ses deux oreilles.

 

 

Les lazzi de Sally salissent Lisa.

 

 

Même reconnus par nos ascendants
nous restons inconnus de notre descendance à venir.

 

 

LA RéUSSITE DU RATé.

Dans la victoire, j’échoue à rater.
Dans la défaite, je réussis à échouer.

 

 

NOEUDS.

Les situations se dénouent
lorsque les fils se renouent.

 

 

Ils regardent droit devant eux,
pour ne pas savoir ce qu’ils ont derrière la tête.

 

 

Les femmes ne savent pas ce qu’elles veulent,
puisqu’elles ne savent pas ce qu’elles ont.

 

 

La passion est un coup de foudre,
qui se termine en feu de paille.

 

 

Le bouddha doré
sous ses feuilles dort.

 

 

LE PETIT ET LE GRAND VéHICULE.

Un grand bouddha doré me regarde en souriant,
tandis que je contemple la culotte blanche de mon petit bout d’adoré.

 

 

Le bouddha doré n’est qu’un bout d’adoré.

 

 

TROIS VOYELLES.

Tous les matins, elle se lève.
Tous les jours, elle se lave.
Toutes les nuits, elle se love.

 

 

IMPLACABLE.

L’implacable incapacité de l’incapable
à montrer sa capacité à être capable.

 

 

J’ai bien du mérite à accepter de ne pas avoir ce que je mérite.

 

 

Vivre c’est une question de vie ou de mort.

 

 

AU PAYS DES MERVEILLES.

La vieille mère veille
la jeune merveille.
Merveille émerveillée,
le bébé qu’une mère veille.

 

 

SUR LE DON.

Donner est un don,
et je n’ai pas le don du don.

 

 

Je voudrais être un radiateur
pour avoir chaud quand il fait froid dehors,
et rester frais quand il y fait trop chaud.

 

 

SCèNE PRIMITIVE.

Nous sommes tous des aveugles de naissance,
qui ne voulons pas voir ce qui nous a vu naître.

 

 

Un bienveillant malfaiteur
n’est pas plus mauvais
qu’un bienfaiteur malfaisant.

 

 

Même en terrain connu, il était en terre inconnue.

 

 

Celui qui vint n’était pas celui qui vainc.
Il vint donc en vain, celui qui ne vainc pas.

 

 

LES VEINES DU BOIS DU BOUDDHA.

Les veines du bouddha en bois
ne suivent pas les veines de son sang.

 

 

Le bonheur ça commence par du bon,
et le malheur ça débute avec le mal.
Mais tous deux savent attendre leur heure.

 

 

Un gisant gît sans geindre.

 

 

JE VOUDRAIS êTRE UNE VOITURE.

Toutes les voitures ont des feux de détresse.
Toutes les voitures ont une roue de secours.
Quand je suis dans la détresse, et que personne ne me secourt,
je voudrais être une voiture.

 

 

Le mal c’est du bien que vous ne savez pas voir.
Le bien c’est du mal qui ne se connaît pas encore.

 

 

Puisque mes yeux ne se voient pas,
que mon oreille ne s’entendra jamais,
et que ma bouche ne pourra pas s’embrasser,
comment pourrais-je m’aimer ?

 

 

L’insoluble question du poisson soluble.

 

 

Le mieux est l’ennemi d’un ami qui vous veut du bien.

 

 

Enregistrer un film porno sur une cassette vierge.

 

 

Une machine à laver sale lave encore proprement.

 

 

Les bédouins rêvent d’appartements déserts.

 

 

La mortalité des mortadelles
ne dépend pas des mortifications
qu’elles reçoivent à la morte-saison.

 

 

Comment peindre les tournesols flamboyants d’une robe fanée ?

 

 

JE N’AI PAS MÉRITé çà.

Je n’ai pas mérité çà.
Je n’ai pas mérité ce bonheur,
cette femme et ces enfants, cette vie de rêves et de diamants.
Je n’ai pas mérité çà.
Je n’ai pas mérité le cancer, le divorce et la boisson.
Je n’ai pas mérité cette mort lente et sans raison.

 

 

HUMILITé DE L’HUMIDITé.

Après une déshumidification, branchez l’humidificateur.
Après la séance d’humidification, passez le déshumidificateur.

 

 

CATALOGUE CAMIF 1997-1998.

Humidificateurs page 898.
Déshumidificateurs page 899.

 

 

LA PHOTO NOIR ET BLANC D’UN HOMME DE COULEUR.

La photo noir et blanc d’un homme de couleur
ne ressemble pas à la photo couleur d’un homme blanc.

 

 

Les premiers de la classe vont voir le dernier film,
tandis que les premiers servis bénéficient du dernier modèle,
et que ceux du premier rang sont toujours à la dernière mode.

 

 

LEADER PRICE.

Les premiers prix sont pour les derniers,
les meilleurs prix vont aux perdants.

 

 

Recevoir une centaine de coups de fouet
ne donne pas un coup de fouet.

 

 

Un bon à rien est toujours prêt à tout.

 

 

Femme enceinte,
table à rallonge.

 

 

Claquer des dents, c’est entendre son squelette.

 

 

Le pas des vivants soulève la poussière des morts.

 

 

Séduire l’autre pour arriver enfin à se plaire.

 

 

PARADOXE DE GAUCHE:
Prôner le métissage, abhorrer la mondialisation.

PARADOXE DE DROITE:
La mondialisation des marchés, la protection des races.

 

 

LA PSYCHANALYSE RACONTéE AUX ENFANTS.

Le surmoi dit : “Je le prends sur moi.”
Le moi répète sans cesse : “C’est à moi !”,
tandis que le ça ne pense qu’à ça.

 

 

REPOSER LA QUESTION.

La question se repose quand la réponse dort.
Reposer une question c’est demander une réponse sans repos.

 

 

Le trouble-maker porte un peace-maker.

 

 

LA DEUXIèME AILE DU PAPILLON.

Quand un esquimau pète, le papou déguste.

 

 

Est-ce-que la couleur mouillée du platane
ressemble à la couleur du platane mouillé ?

 

 

PARADOXE DU BIG-BANG.

Les galaxies, qui sont nées au même moment,
sont faites de planètes, qui meurent à tout instant.

 

 

Les indiens d’Amérique
ont appris que les chinois avaient inventé la poudre
grâce aux cow-boys.

 

 

Nul n’est enchanté
de connaître
le désenchantement du réel.

 

 

C’EST TOUJOURS çA.

Le toujours pire et le toujours mieux n’arrivent jamais.
Il y aura toujours pire et il y a toujours mieux.

 

 

DEUX MANIèRES DE PRENDRE.

Prendre en chasse celui qui prend la fuite.

 

 

DéFENSES.

Il se défend de la défendre,
alors qu’elle ne lui a pas défendu de la défendre.

 

 

En passant du fil de l’eau au fil électrique,
le courant d’eau produit du courant électrique.

 

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL