LISTE

"Les alignements équivoques du fond"

 


PLANSITE-------SITEMAP----


Vous trouverez ci-dessous une liste de paradoxes de la langue qui, d’après moi, utilisent le principe de l’alignement équivoque pour en arriver à ces incohérences particulières du langage. Si vous désirez comprendre les raisons pour lesquelles ce mécanisme plastique hérité de la classification des images impossibles et ambiguës a été appliqué aux paradoxes de la langue, veuillez consulter la page intitulée :
“L’ambigu du fond”

1. CITÉS PAR BERNARD DUPRIEZ

BROUILLAGE SYNTAXIQUE (p. 96)

“Arrogant et larmoyant d’un ton, qui se trouve à coté de lui, contre ce monsieur, proteste-t-il.”
QUENEAU, Exercices de style, p. 16.

2. DIVERS

Tout Roman est un texte ambigu. Tout Roman suppose que nous passions du réel que nous connaissons à un imaginaire qui nous est proposé. Tout Roman nous demanderait ainsi d'entrer dans l'imaginaire de l'énonciateur. Mais ce dernier pouvant, comme en toute mythologie, légende, saga, épopée, rester inconnu, ce n'est pas tant l'énonciateur qui pose problème que le passage obligé du réel à l'imaginaire, de notre réalité connue à un référent imaginaire imposé.

Nous avons encore la Science-fiction, qui, avec ses récits, travaille une autre matérialité. Non pas tant celle du signifiant tracé à la surface du papier, que celle d'un référent devenu orphelin : sans réel pour l'épauler dans la constitution du récit. La Science-fiction s'appuie sur le monde réel pour essayer de donner un semblant de réalité à son récit halluciné. Mais l'alignement ne peut opérer pleinement, qui tente de relier le récit du syntagme non plus au réel mais à un autre récit : celui d'un référent imaginaire et boiteux, mélange inextricable de connu et d'inconnu, de réalité et de surréalité.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL