LISTE

"Les contacts équivoques de la figure et du fond"

 


PLANSITE-------SITEMAP----


Vous trouverez ci-dessous une liste de paradoxes de la langue qui, d’après moi, utilisent le principe du contact équivoque pour en arriver à ces incohérences particulières du langage. Si vous désirez comprendre les raisons pour lesquelles ce mécanisme plastique hérité de la classification des images impossibles et ambiguës a été appliqué aux paradoxes de la langue, veuillez consulter la page intitulée :
“L’ambigu de la figure et du fond”

1. CITÉS PAR BERNARD DUPRIEZ

ALLOGRAPHE (p. 34) : texte transcrit en d’autres mots.

“La rue meurt de la mer. Île faite en corps noirs. (la rumeur de la mer. Il fait encore noir).”
COCTEAU, Opéra, p. 41.

“Sceau d’eau mégots morts.”
PRÉVERT.

“Dans ces meubles laqués, rideaux et dais moroses/ Dans, aime, bleu laquais, ris d’oser des mots roses.”
cité par MORIER, p. 350.

À-PEU-PRÈS (p. 59) : double-sens par déplacement de phonèmes d’un syntagme.

“Elle disait toujours que Ben Dollard a une voix de basse bariltonnante. Il a des jambes comme des barils et vous croirez qu’il chante dans le fond d’un tonneau.”
JOYCE, Ulysse.

MOT-VALISE (p. 303) : amalgame sur la base d’une homophonie partielle.

“Il m’a reçu d’une façon famillionnaire.”
FREUD, Le Mot d'esprit.

NÉGATION (p. 306)

“Nous ne nous rendrons pas à votre invitation
à treize heures mais à midi.”

“Je ne boirai pas de votre eau de vie,
je la dégusterai.”

“LÉO -Et ce numéro trois? C’est un mythe? Je veux dire, il n’existe pas?...
MADELEINE -Non.
LÉO -Il existe?
MADELEINE -Non, Madame. ll n’existe pas.”
COCTEAU, les Parents terribles, p. 128

2. DIVERS

VERS BRISÉS

Voir la page consacrée aux Vers brisés

3. IMPLICITE

PASTICHE ET PLAGIAT

Avec le pastiche et la plagiat, la totalité d'une oeuvre et parfois l'oeuvre entier, est remise en question. Cette remise en question repose sur un élément essentiel de l'implicite du discours : l'énonciateur. Dans les deux cas, la question est bien de savoir : "Qui parle ?", mais chacun poursuit pourtant un but différent. Tandis que le pastiche se moque d'un auteur, le plagiaire se contente de le copier. Tandis que le pastiche est critique en ce qu'il rabaisse l'artiste-démiurge au rang de simple artisan maître d'un savoir-faire, le plagiat, sans le dire et sans l'avouer lui rend un hommage dissimulé.

 

PLAGIAIRE ET FAUSSAIRE

 

ANONYMES ET PSEUDONYMES

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL