LISTE

"Les superpositions équivoques du fond"

 


PLANSITE-------SITEMAP----


Vous trouverez ci-dessous une liste de paradoxes de la langue qui, d’après moi, utilisent le principe de la superposition équivoque pour en arriver à ces incohérences particulières du langage. Si vous désirez comprendre les raisons pour lesquelles ce mécanisme plastique hérité de la classification des images impossibles et ambiguës a été appliqué aux paradoxes de la langue, veuillez consulter la page intitulée :
“L’ambigu du fond”

1. CITÉS PAR BERNARD DUPRIEZ

“Ah! quelle douceur mon pope (ami)! C’était comme une mince (danse), nouvelle et tout minçait (dansait) en moi. Jamais je n’aurais douillé (imaginé) cela. Et je t’assure que maintenant c’est bien fini avec les culottes (femmes)."
ÉLUARD, oeuvres, t. 1, p. 1169.

2. CITÉS PAR NICHOLAS FALLETTA

“Or tandis qu’il lourmait de suffèches pensées,
Le Jabberwoc, l’oeil flamboyant,
Ruginiflant par le bois touffeté,
Arrivait en barnigoulant!”
LEWIS CARROLL, p. 86

“Vxxs pxxvxz cxmprxndrx cx qxx jx dxs sx jx rxmplxcx txxtxs lxs vxxxllxs pxr xn “x”. p.180

“En lengege evec en petet nembre de veyelles peet rester tres expressef.” p. 352

3. CITÉS PAR UMBERTO ECO

“Xappy neX Xear”
Kant et l’ornithorynque, p. 129, Grasset, 1999.

“le langage schtroumpf”
Kant et l’ornithorynque, p. 281-284, Grasset, Paris, 1999.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL