Francisco PACHECO, Le Christ servi
Francisco PACHECO, "Le Christ servi par les anges", 1615, huile sur toile.


PLANSITE-----SITEMAP-----


Cette toile de
Francisco Pacheco reprend un thème biblique rarement traîté. À la fin de son jeûne dans le désert, le Christ aurait eu un repas servi par des anges. Et c'est justement la table de ce repas qui va nous intéresser. En raison du point de vue choisi par le peintre, cette table paraît déformée et aplatie. Son bord droit étant à la verticale exacte du point de fuite perspectif, le coté du plateau de la table et le drapé tombant de la nappe semblent suivre et former une seule et même ligne. Bien que ne dérogeant aucunement aux règles de la perspective, cette verticale en arrive pourtant à perturber la représentation de l'espace. En premier lieu, la continuité de ces deux plans, qui dans la réalité sont à angle droit, tend à aplatir le volume de la table. Nous avons le sentiment de voir une surface continue au lieu d'un angle. Cette situation, bien connue de certaines figures ambiguës est à classer dans la catégorie des alignements équivoques. C'est en effet l'alignement de deux tracés (le bord du plateau et le drapé tombant de la nappe), qui donne lieu à cet aplatissement d'un volume.
La
Monopoutre aplatie, présentée ci-dessous, montre bien que l'alignement équivoque en arrive à aplatir l'espace. Mais, alors que la table de Pacheco reste compréhensible, cette poutre, qui aligne à l'horizontale l'arrière d'un volume plein, semble impossible. Il suffit pourtant d'imaginer un découpage tronqué de la poutre pour revenir à une situation possible. À la manière de la table, cette poutre tronquée perçue sous un angle bien précis ( le point de fuite doit être situé sur l'horizontale arrière de la poutre) semblerait, elle-aussi, aplatie.
 

Détail du "Christ servi par les anges" de Antonio Pacheco.Figure impossible par alignement équivoque: "Monopoutre Aplatie".


Mais la table de
Pacheco présente encore une deuxième illusion : son plateau semble se dresser à la verticale. Cette illusion là résulte de la verticale inhabituelle du bord droit de la table. Très peu de points de vue permettent en effet d'obtenir cette verticale dans notre champ de vision (sans trop réfléchir, je dirais deux : celui choisi par le peintre et l'autre lui faisant face à 180°). Mais cette illusion là ne relève pas d'un mécanisme plastique tel que l'alignement équivoque, puisue ce phénomène concerne les principales directions de lignes, qui, en raison du passage des trois dimensions du réel aux deux dimensions de la représentation, sont intréséquement ambiguës. Nous en avons un bel exemple avec cette table dont le bord du plateau peut tout autant sembler s'éloigner dans la profondeur de l'espace que se dresser vers le ciel. Pour connaître les différentes orientations d'une même ligne dans l'espace de la représentation, consultez la page intitulée Classification des ambiguïtés de lignes. Le tableau n°19 présente une partie seulement (car j'avoue en avoir oublié) des orientations qu'une ligne verticale peut suivre à l'intérieur de l'image.

 

ICONOGRAPHIE
PACHECO Francisco,
Le Christ servi par les anges dans le désert, 1615, huile sur toile, 2,68 x 4,18 m., Musée Goya, Castres.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL