Vue de Clisson, Clisson, 1999.
Pont-de-Clisson
precedent suivant

 


PLANSITE--------SITEMAP----

 

Cette photographie délaisse les Tripoutres pour nous faire entrer dans le domaine des Quadripoutres. A la manière du Pont du Gard, vous croyez voir ici une construction à deux niveaux enjamber la rivière, qui longe Clisson, cette cité vendéenne qu'un illuminé du dix-huitième siècle a voulu transformer en campagne romaine avec ses bâtiments de brique, sculptures classiques et pins parasols.
Pourtant à y regarder de plus près, vous verrez que les deux enjambements de la rivière n'arrivent pas au même endroit, ne débouchent pas sur la même voie de circulation, n'atteignent pas la même avenue, rue ou ruelle, de la rive gauche de la ville. L'enjambement inférieur arrive ainsi bien en avant de l'enjambement supérieur. Vous pourriez croire, vous le spécialiste émérite, des figures impossibles, à l'apparition miraculeuse d'une
Quadripoutre dans le réel ( croquis ci-dessous).


Quadripoutre-du-pont-de-Clisson
 

Tandis que les deux enjambements représenteraient les deux poutres placées dans un plan vertical grâce aux différentes arches qui les relient, le trajet de la rive gauche permettant de les rejoindre à pied, en vélo ou en voiture, écartèlerait ces deux éléments dans un plan horizontal et fuyant.
Mais avant que d'en arriver à une éventuelle canonisation de ce miracle optique, nous devons y regarder de plus près. Nous arrivons alors à apercevoir des constructions ou des reflets suspects entre les arches du pont inférieur. Ces reflets et constructions sont les piles du deuxième enjambement. Ainsi, nous avons là deux architectures distinctes et distantes, qui, du point de vue où se trouvait le photographe échoué dans ce village romain encerclé par les gaulois, semblent posées l'une sur l'autre.

Ainsi, en dépit de la Quadripoutre dessinée à la surface de la photographie, cette image a plus à voir avec un contact équivoque de surfaces, qu'avec un faux contact fermé. La barre latérale oblique étant un pur tracé plaqué sur la photographie, la boucle de la Quadripoutre a du mal à être reconnue comme telle. Seule hypothèse envisageable pour le plus grand nombre : le viaduc éloigné semble être conjoint au pont qui nous est proche, à la manière des Deux Polygones, dont il nous difficile d'apprécier la distance (voir ci-dessous).

Deux-Polygones-ambigus

 

NOTA BENE
Vous pouvez voir une autre
Quadripoutre sauvage, protégée par l'urbanité chaotique et pléthorique des villes en allant voir la page consacrée à une villa mauresque vincennoise. Cette villa ne fait pas partie de la série que vous êtes en train de parcourir, en ce que ses contiguïtés apparemment impossibles résultent d'un alignement équivoque.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant