À vendre, Fontenay-sous-bois, date inconnue.
"ᅨ vendre" ou "ᅨ acheter" ?
precedent suivant

 


PLANSITE-------SITEMAP----

 

Voilà, tout est dit, il n'y a plus rien à ajouter : le monde est fini, clos, arrêté. Car ces deux panneaux ne sont pas là par hasard, qui viennent, sur cette grille en fonte d'un muret de la banlieue parisienne, rappeler au passant qu'un même objet peut, dans le réel, dire une chose et son contraire. Ainsi, la vie et la mort, le bien et le mal, l'ordinaire et l'extraordinaire, le masculin et le féminin ne sont que des points de vue sur le monde. Mais si nous connaissons bien cette vérité : à savoir que les idées découpent le réel en des systèmes rassurants d'oppositions binaires, nous oublions trop souvent que les deux branches d'une opposition peuvent, envers et contre toute notre volonté à différencier, distinguer et opposer, s'appliquer à un seul, même et unique, objet. En cela, et à regarder le monde du point de vue, soigneusement refoulé, de cette image : un être vivant est un mort en sursis, le malheur des uns fait le bonheur des autres, le mâle des uns est la femelle des autres, l'ordinaire du riche est l'extraordinaire du pauvre.
Bien que nous ayons là un bel exemple d'ambiguïté conceptuelle, peu de choses nous séparent de l'ambiguïté de la représentation spatiale. En effet, tout ici est encore question de point de vue : l'espace de la langue nous laisse le choix de la direction à suivre du concept vers le réel. Allons même jusqu'à dire qu'il y a là de l'ambigu de la figure et du fond, puisque, à la manière du
Vase de Rubin, certains voient la bouteille à moitié vide du concept, tandis que d'autres se contentent (optimistes bornés, invétérés et monomaniaques) de la bouteille à moitié pleine. Heureusement, une troisième catégorie de l'humanité sait qu'il n'y a pas de bouteille, que cette bouteille est simplement rêvée par Krishna, et qu'elle va bientôt tomber et se casser pour nous faire enfin sortir du cercle infernal et vicieux des interprétations et nous laisser accéder, par le son de sa chute, au satori zen.

ADDENDUM
Ceux qui seraient intéressés par les systèmes d'opposition binaires peuvent aller regarder d'autres images issues du monde de la bédé en cliquant vers
une planche de bande-dessinée qui oppose le plein au transparent, et dont un autre exemple est présenté ci-dessous afin d'appâter l'amateur d'équivoques.


AllezVous 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant