-------


PLANSITE-----SITEMAP----

croquis-35a1
precedent suivant

 

ANALYSE : "Croquis A1 du tableau 35 "

Le tableau n° 35 recense les figures multiples du corpus qui présentent des alignements équivoques par orientation. La figure A1 juxtapose deux orientations possibles d’une même suite de volumes. Grâce au plan frontal sur lequel sont fixés les blocs, la colonne de gauche présente un empilement vertical de volumes à la taille décroissante et à l’éloignement constant. La colonne de droite, qui dispose ses blocs sur un plan fuyant, offre, quant à elle, une succession de volumes identiques, puisque la diminution apparente de taille est due à leur éloignement progressif. Enfin, ces deux situations contradictoires sont réunies par un alignement horizontal, qui laisse entendre que les blocs en vis à vis sont à une même distance et possèdent une taille identique. En fait, sans les plans qui supportent les blocs, nous pourrions croire que les volumes de ces deux colonnes s’élèvent de concert dans la hauteur de la feuille ou s’accordent pour s’éloigner dans la profondeur de l’image. Nous avons donc là une ambiguïté particulière, où la présence des plans contredit l’alignement des volumes. Malheureusement, l’égalité de taille des volumes situés en vis à vis ne tient pas face à l’orientation des plans. L’orientation apparaît ainsi comme une information spatiale primordiale, puisque le changement de direction des plans suffit à modifier la perception que nous avons des masses, de leur éloignement et de leur hauteur dans l’espace.

Mais, le Parallélogramme nous ayant appris que l’orientation d’un seul plan pouvait être source d’ambiguïté, nous allons voir que la direction des supports ne suffit pas à rendre chaque colonne totalement univoque. Ainsi, le plan qui supporte les trois blocs de la colonne de droite peut tout autant exprimer l’éloignement d’une bande rectangulaire posée au sol que représenter un trapèze rectangle dressé à la verticale. Et si nous préférons la première interprétation, c’est que la diminution régulière de taille des volumes posés sur ce plan s’apparente à un éloignement progressif dans l’espace de l’image. Mais, nous pourrions dresser un trapèze rectangle à la verticale, et fixer sur lui des blocs dont la taille diminuerait réellement. Pour visualiser cette deuxième interprétation, il suffit d’obéir aux alignements des blocs situés en vis à vis. Les trois lignes imaginaires horizontales, reliant chaque bloc de la première colonne au bloc de la suivante, permettent de redresser sans trop d’efforts la deuxième colonne à la verticale. Ainsi, cette figure est à moitié ambiguë, qui, tant dans sa perception que dans sa possible construction, fait supporter l’équivocité à une seule de ses deux colonnes.

ADDENDUM
Pour une analyse plus récente (2012) et beaucoup plus complète de ce croquis, voir un article consacré à la
Diminution de taille

 

 

VOIR LE CARNET

Cliquez sur ce lien pour découvrir la double page du carnet où figure ce croquis. En feuilletant le carnet vers l'avant ou vers l'arrière, vous pourrez découvrir des variantes, qui, en tant que variantes mineures, n'ont pas été intégrées aux tableaux de la classification, et n'ont donc pas donné lieu à analyse.

RETOUR AU TABLEAU

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant