ARTICLE

"Batman ou la double-image qui s'ignore"

 


PLANSITE
-------SITEMAP---

 

Octobre 2007

Chaque fois que je croise au hasard d'une affiche de film, d'une couverture de livre, d'une jaquette de Dévédé, d'une casquette brodée, d'un tee-shirt sérigraphié, d'une panoplie pour enfant et sans doute un jour ou l'autre d'une voiture en édition limitée, ce dessin, je vois s'avancer vers moi une bouche immense, la gueule ouverte sur des dents qui me font penser que je suis le BigMac dévolu à un américain édenté exilé depuis des décennies au pays des choux, des carottes et des poireaux. Chaque fois, je dois me reprendre, calmer mon imagination pour sortir de la soudaine angoisse de dévoration qui m'étreint soudainement. Angoisse qui pourrait bien n'être que le résultat d'une histoire archaïque et personnelle, ignorée de la plupart des contemplateurs de cette icône moderne. Et vous, hommes sains de corps et d'esprit, que voyez-vous là et qu'aviez-vous déjà vu auparavant ?

 

Logotype de Batman 1

 

Quant à moi, vieil européen aux peurs enfantines, je dois à chaque fois passer cette première vision d'horreur, avant que de pouvoir extirper l'image telle qu'elle a été consciemment voulue par son concepteur. C'est à ce prix que je peux alors retrouver la sihouette de la grande, la célèbre, la bédéesque, la fimesque, la cartoonesque chauve-souris aux ailes déployées de Batman.

Nous avons donc à nous demander ce qui dans le graphisme de ce désormais logotype devenu universel peut donner lieu, chez quelques névrosés ordinaires, à une interprétation qui semble n'entretenir aucun rapport avec l'image proposée. Ainsi, le logo du tee-shirt présenté ci-dessous est, pour moi, plus équilibré. La netteté du tracé et l'agressivité des pointes font que j'en arrive plus facilement à percevoir l'animal, sans pour autant que je ne puisse me déprendre de la bouche ouverte.

 

Logotype Batman 2

 

Cette autre image du logotype sans doute passée par un filtre de Photoshop ("chrome", je suppose), en dépit de l'épaisseur donnée à la silhouette et des reflets qui lui ont été ajoutés, ne résoud pas mon indécision. Je perçois toujours en premier une bouche hurlante avant que de ne pouvoir, en forçant ma vision, reconnaître la silhouette de l'animal. Mais cette situation est des plus normales, puisque tant les épaisseurs que les reflets sont ambigus, qui participent tout autant de la gueule que du nyctalope. Ainsi tandis que la chauve-souris est perçue en plongée à partir de la droite de l'image, la bouche et les dents sont vues en contre-plongée à partir de la gauche. Un seul détail échappe à cette répartition mais qui relève plus d'une erreur de dessin que d'une perception erronée. Malgré l'angle de vision imposé, nous voyons simultanément les deux épaisseurs intérieures des pointes inférieures des ailes. Cette situation pourrait résulter d'une possible coupe en biseau des épaisseurs. Pourtant, cette interprétation s'avère fausse. Car si les contours gris bleuté peuvent être biseautés, ils ne cernent qu'une partie de la silhouette. Les bordures marrons, qui poursuivent, prolongent et terminent leurs trajectoires, évoquent, quant à elles, une ombre portée. Ainsi, à prendre l'exemple de la tête, les oreilles de l'animal contredisent l'interprétation de découpe en biseau de la pointe inférieure des ailes. Mais, en raison de la duplicité de l'image, cette faute de perspective se trouve redoublée : nous percevons d'un même regard les épaisseurs extérieures, pourtant opposées, des dents inférieures.

 

Logotype de Batman 3

 

C'est avec la dernière version présentée ci-dessous que le symbole de Batman s'impose à moi, tandis que la vision de la bouche édentée me devient difficile. Quels détails plastiques peuvent-ils soudainement et sans raison apparente changer ainsi ma vision des choses ? En premier lieu, un cadre noir a été ajouté, qui cerne maintenant le fond blanc du motif. Les trois versions précédentes offraient en revanche un contour général jaune qui, tant par sa forme ovale inhabituelle que par son opposition au support noir, pouvait être considéré comme étant la figure. Il est aisé de comprendre la difficulté que notre système perceptif peut éprouver à vouloir faire surgir une figure noire sur une large étendue noire. Avec l'ovale noir supplémentaire, nous avons maintenant un cadre précis, à l'intérieur duquel la surface blanche peut enfin être perçue comme étant le fond de l'image.
En second lieu, une forme fait figure sur un fond lorsqu'elle est centrale et qu'elle n'occupe pas une superficie équivalente à celle du fond. À prendre un exemple simple, le damier ne permet pas, en raison de son équilibre parfait tant des couleurs que des positions, de savoir ce qui fait figure et ce qui fait fond. À l'évidence, les deux premières versions du logotype sont déséquilibrées en raison de l'importance du support textile. Le noir, situé en périphérie, l'emportant à chaque fois en superficie prend en charge le rôle du fond. Le cadrage serré de la troisième version montre pourtant que la confusion de la figure et du fond reste possible avec un support presque inexistant. En ce cas, le problème de la superficie devient déterminant. En cette version, les ailes noires qui ont été rognées et l'ovale jaune ajouté induisent un équilibre des superficies colorées. Et comme ces deux couleurs sont, en raison de la parfaite symétrie du dessin, aussi centrées l'une que l'autre, le système perceptif hésite toujours à attribuer les rôles : la figure et le fond demeurent ainsi interchangeables.

 

Logotype de Batman 4

 

PAGE SUIVANTE : Le logo ambigu de Batman, page 2

 

ADDENDUM
Un cas au moins aussi intéressant de logotype raté (pour le français moyen qui consomme en une journée ce qu'un somalien tente d'obtenir pour son mois de labeur) est à consulter à l'adresse suivante :
http://figuresfictives.free.fr/Articles/carrefour.html

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL