ARTICLE

"Mensonges des proverbes"

 


PlanDuSite
-----SiteMap-----

 

Avril 2011

PROVERBIALITÉ DES PROVERBES

La proverbiale vérité des proverbes n'a jamais cessé de me hanter. Tel l'oiseau tombé du nid, je me demandais comment des textes, aussi courts et aussi anciens, pouvaient encore s'appliquer à la vie moderne avec un tel bonheur et, parfois, tout autant de malheur. Nous pouvions ainsi avoir le sentiment que nos ancêtres, tels des parents sortant de leur silence de mort, continuaient à observer nos faits et gestes, afin, par ces conseils venus d'outre-tombe, de nous guider dans les aléas d'une vie qu'ils avaient connue et qui les avait abandonnés. Pour échapper à l'étouffante vérité d'ancêtres tout-puissants revenus d'ailleurs, chacun d'entre nous en est arrivé à se construire un certain nombre de rationalisations. Voici quelques unes de ces justifications :

- L'âme humaine ne changera jamais, tout se répète et ce qui a été dit des romains de l'antiquité peut s'appliquer aux français d'aujourd'hui.
- L'âme humaine, en dépit des cultures et des peuples, est partout la même et ce qui a été dit des romains peut tout autant s'appliquer aux gaulois.
- Au cours des siècles, le savoir populaire a acquis une telle expérience que, l'âme humaine ne changeant jamais (voir plus haut), tout ce qui a été dit reviendra pour se répéter.
-...

MENSONGES DES PROVERBES

Mais, si cette pensée magique peut bien calmer nos angoisses de vie, il faudra trouver d'autres rationalisations, plus rationnelles celles là, pour satisfaire une pensée intellectuelle qui se contente, quant à elle, d'atténuer nos angoisses de mort. C'est ainsi que je me suis rappelé une anecdote apprise sur le tard. Je vais vous raconter l'histoire bien connue de la voyante qui voit, la voyante qui prédit, en chaque occasion et sans coup férir, le vainqueur des élections présidentielles. Avant le deuxième tour, la voyante va déposer chez un huissier et sous pli cacheté, le nom de l'un des deux candidats. Puis, allant chez un autre huissier, elle y déposera, toujours sous pli cacheté, le nom du second candidat. Après l'élection, il lui suffira de ne pas se tromper d'huissier.
C'est ainsi que les proverbes font. C'est ainsi que les proverbes ont un huissier pour l'avarice et un autre pour l'avarice. C'est ainsi que les proverbes ont un huissier pour le bon argent et un autre pour le mauvais argent. C'est ainsi que j'en arrive à m'expliquer la si dérangeante sagacité des proverbes.

 

PROVERBES AUX MENSONGES

Il ne faut jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même,
mais à chaque jour suffit sa peine.

 

Qui a deux maisons perd la raison,
mais il vaut mieux faire envie que pitié.

 

On sait ce que l’on quitte, on ne sait pas ce que l’on gagne,
mais un de perdu et dix de retrouvés.

 

A l’impossible nul n’est tenu,
mais vouloir c’est pouvoir

 

Mieux vaut tenir que courir,
mais qui ne risque rien n’a rien.

 

Bien mal acquis ne profite jamais,
mais qui veut la fin, veut les moyens.

 

Entre deux maux, il faut choisir le moindre,
mais qui veut choisir, souvent prend le pire.

 

Un tien vaut mieux que deux, tu l’auras,
mais deux petits font un grand.

 

THÉORIE DU MENSONGE DES PROVERBES

Si les textes présentés ci-dessus montrent l'opportunisme éhonté des proverbes, nous avons à comprendre le mécanisme qui leur permet d'incarner une pertinence et une sagesse qu'ils ne possèdent pas.
Du point de vue de la structure de la langue, nous pourrions dire que les proverbes utilisent le champ paradigmatique du langage pour échapper à leurs contradictions. Devant une tâche à achever, l'individu moyen choisira le paradigme proverbial qui sera en accord avec son caractère ou son état d'esprit actuel. Fatigué, il pensera :
À chaque jour suffit sa peine. Hyperactif, il penchera pour : Il ne faut jamais remettre au lendemain ce que l'on peut faire le jour même. Et cette décision sera prise en toute innocence et en toute bonne conscience, notre mémoire pensera l'un ou l'autre et non pas l'un et l'autre et, ainsi, exclura opportunément la proposition paradigmatique opposée. Ces nouveaux proverbes aux mensonges travaillent donc le paradigme en affichant côte à côte ce qui d'habitude reste dans l'ombre du discours. Reste à savoir la place qui leur revient dans la classification des ambiguïtés et impossibilités de la langue défendue ici.

Le paradigme relève du fond de la langue en ce qu'il travaille in absentia. Les occurrences non retenues n'ont pas à apparaître dans le fil du discours : le syntagme. Avec ces proverbes contradictoires, la seconde proposition paradigmatique, qui aurait dû rester cachée, vient contredire la première proposition qui relevait, avant cette arrivée inopportune, de la figure en tant que syntagme (le supposé discours normal, logique et visible). En cela nous aurions là un faux contact (la réunion de deux propositions contraires) de la figure et du fond (une proposition relevant du syntagme, tandis que la seconde surgit du hors-champ paradigmatique). En suivant ce lien, vous pouvez consulter d'autres faux contacts de la figure et du fond. De plus, sur cette même page, vous pourriez trouver une figure de la rhétorique classique, qui semble adaptée à ces textes. C'est ainsi que Bernard Dupriez pourrait considérer ces associations de proverbes comme relevant de l'antilogie. L'antilogie (p. 53 de son livre) est la figure du discours qui exprime une contradiction entre les idées. Et comme exemple d'antilogie, Dupriez cite Henri Michaux : Même si c’est vrai, c’est faux. (dans Tranches de savoir).

MEA CULPA

En cherchant des sites consacrés aux proverbes, je suis, malheureusement pour moi, tombé sur une page de Wikipedia qui disait longtemps avant que je ne l'avance en introduction ce que je croyais avoir inventé :
Certains proverbes en contredisent d'autres, suivant, par exemple, qu'ils célèbrent les vertus de l'audace, ou au contraire, de la prudence (Exemple : "Qui ne tente rien, n'a rien" et "Dans le doute, abstiens-toi").
De plus cherchant encore d'autres sites, j'ai trouvé un proverbe québécois qui montre que les proverbes ne sont pas dupes d'eux-mêmes :
A tout proverbe on peut trouver sa chaussure.

 

 

WEBOGRAPHIE
http://fr.wikipedia.org/wiki/Proverbe
Page Wikipedia consacrée aux proverbes.
http://www.proverbes-francais.fr/
Site consacré aux proverbes, y compris étrangers, en dépit de l'url.
http://www.culture.gouv.fr/documentation/proverbe/pres.htm
Base de données de proverbes par le ministère de la culture
http://www.dicocitations.com/
Citations et proverbes français et du monde

BIBLIOGRAPHIE
DUPRIEZ Bernard,
Gradus, les procédés littéraires, Christian Bourgois, Paris, 1984

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL