ARTICLE

"Les contacts impossibles de la figure et du fond"

--------


PLANSITE-----SITEMAP----


Vous trouverez ci-dessous une liste de paradoxes de la langue qui, d’après moi, utilisent le principe de la superposition équivoque pour en arriver à ces incohérences particulières du langage. Si vous désirez comprendre les raisons pour lesquelles ce mécanisme plastique hérité de la classification des images impossibles et ambiguës a été appliqué aux paradoxes de la langue, veuillez consulter la page intitulée :
L’impossible de la figure et du fond

1. DIVERS

SIRÈNES ET AUTRES MYTHOLOGIES

La Sirène, en tant que concept, exprime bien l’idée de l'impossible. Nous savons pertinemment que cet être mi-humain, mi-animal ne peut nous renvoyer à un quelconque objet du monde. Pour en arriver là, une fausse contiguïté a été établie entre deux éléments réels. C'est ainsi que ce personnage inconnu du réel, peut, à la manière des figures paradoxales dessinées, être représenté en trois dimensions. Nombre de réalisations cinématographiques ont permis de donner corps à cet être impensable. Mais les intrusions de sirènes dans le réel aboutissent au même résultat que les constructions de la Tripoutre : elles présentent un objet tridimensionnel truqué, dont l’artifice ne répond pas à l’attente que l’image ou le concept avait fait naître en nous.
Il n'en reste pas moins que la
Sirène ne devrait pas avoir sa place ici. Elle exprime un élément référentiel avant même qu'un locuteur ne vienne actualiser sa présence dans le discours. En cela, sa place serait plutôt avec les contacts impossibles du fond.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL