ARTICLE

"De l'orientation de l'espace : Des retournements"



PLANSITE-----SITEMAP-----

 

Octobre 2010

Si le concept de palindrome visuel (WikipediaPalindrome), qu'il soit horizontal ou vertical, permet de mieux comprendre les ambiguïtés d'orientation dans la latéralité de l'espace, nous allons maintenant utiliser l'ambigramme (WikipediaAmbigramme) afin d'aborder les retournements de l'image.
Mais, l'écart entre ces deux figures du discours risque d'apparaître plus grand que ce que le langage et les mots nous laissent à entendre. Car, si le palindrome ne nécessite qu'un balayage latéral ou vertical du texte ou de l'image, le palindrome impose un retournement du support. En cela, nous passons d'un simple parcours visuel à une manipulation matérielle. Alors que les ambiguïtés d'échelonnement se contentaient de plans frontaux disposés sur un support perçu frontalement, les équivoques d'orientation travaillent l'obliquité des plans sur des supports qui peuvent être placés ou perçus dans les différentes directions de l'espace. C'est ainsi que nous allons délaisser l'orientation visuelle requise par les figures réversibles et autres doubles-images (le parcours du regard), pour questionner l'orientation matérielle du support (de la tenue en main à la déambulation physique), et ce jusqu'à la fin de ces pages.
Mais, pour lors et pour illustrer le palindrome, que beaucoup peuvent avoir oublié, prenons une de ses utilisations modernes : le logotype. C'est ainsi que cette première page sera placée sous le signe de l'homme nouveau dessiné par
Raymond Loewy.

 

 

RETOURNEZ-VOUS !

Pour retourner cette image et accéder ainsi à sa signification cachée, vous avez trois solutions : taper le raccourci qui permet de retourner l'image de l'écran, faire le poirier ou retourner votre ordinateur sens dessus dessous. Cette gravure est de Matthäus Merian, peut-être le jeune, peut-être l'ancien, ou bien encore le jeune, qui devenu vieux, se serait alors intéressé au thème de la Vanité cachée en cette gravure.

 

Merian, gravure retournable

 

Cette technique très répandue peut donner lieu à d'infinies variantes. Ainsi, cette publicité, Laid by The Best, visible sur les pages jaunes anglaises il y a déjà longtemps, révèle un sens caché que seuls certains maladroits qui compulsent les annuaires à l'envers ont pu, un jour, découvrir (pour l'historique de cette image, voir la webo en bas de page).

 

Figure retournable : publicité américaine, début XXème

 

Jusqu'ici, nous sommes restés dans l'image, sans nous demander ce qu'il pouvait en être du réel. Il est vrai que seul un yogi faisant la posture sur la tête penserait à regarder le monde à l'envers pour aller plus haut. Et c'est pourtant ce que nous allons faire en affirmant que le monde peut être retourné, sens dessus-dessous, sans que cela ne nuise à sa vision. Pour cela vous voudrez bien observer l'image suivante, qui, constituée de caillasse, de terre et d'eau, est des plus banales.
Vous pourriez imaginer être là en face d'un glacier de montagne, qui, par ce ciel d'été, verrait sa glace fondre pour se transformer en cascade. Vous pourriez, si, agrandissant l'image par un bouton quelconque, mais bien caché, de votre navigateur, vous n'aperceviez des touristes cheminant et devisant de concert la tête en bas.

 

Figure retournable : carte postale d'une cascade, 1

 

C'est ainsi, que cette même image renversée tête-bêche laisse maintenant apparaître les touristes égarés dans la rocaille, touristes que vous aviez perçus, il y a peu, comme des taches minérales ou végétales de couleurs vives.

 

Figure retournable : carte postale d'une cascade, 2

 

À prendre un autre élément du monde, l'eau, le même phénomène va se reproduire. Sur un rocher un muret en ruine semble subir l'assaut des vagues. Sur ce même rocher renversé à la mer retournée, un phare se dresse maintenant. face à l'océan.

 

Figure retournable : carte postale d'un phare, 1

 

En ces images dépourvues de contexte (il a bien fallu effacer le phare de la première marine), nous voyons que les quatre éléments n'ont pas d'orientation innée. Tant que nous ne possédons pas de repères spatiaux (une simple ligne d'horizon, ou, pire encore, des constructions, déjections ou cohortes d'humains), la surface de la terre reste insensée. Les quatre éléments n'ont pas de forme, pas de haut et de bas, de gauche et de droite, pour que nous puissions y poser un regard assuré, conquérant et dominateur. C'est ainsi que Monet en est arrivé à l'abstraction du monde visible : certains de ses Nymphéas peuvent être retournés tête-bêche sans que nous ne réagissions à cette inversion.

 

Figure retournable : carte postale d'un phare, 2

 

ALLONGEZ-VOUS !

Cette fois, il vous sera simplement demandé de vous allonger, afin de passer de votre position de chasseur paléolithique à celle de rêveur romantique contemplant l'illusion du monde. Si le portrait cubiste "inventé" par Dali (voir ce lien hors-site : Visage cubiste) est sans doute l'image la plus célèbre et la plus emblématique, le peintre ne s'en est pas moins inspiré d'oeuvres classiques. À la suite de son maître, Matthäus Merian, Wenceslaus Hollar a ainsi réalisé nombre de paysages anthropomorphes. Ce paysage fait partie des innombrables têtes-paysage que ce siècle et le suivant ont pu produire.

 

Hollar Wenzel, "Paysage anthropomorphe", gravure, XVIIème.

 

Mais encore une fois, l'image n'est pas le monde et il serait bon de savoir ce qu'il en est du réel. Au premier abord, vous pourriez voir ci dessous une gueule cassée de la première guerre mondiale ou un elephant-man de l'ère victorienne. Mais à pencher la tête une nouvelle fois vers la gauche, vous découvrirez le chien qui sommeille en cet homme. Pourtant, l'esprit toujours aussi vif, vous pourriez rétorquer que nous avons là des créations humaines qui se contentent de copier-coller le réel. Soit !

 

Photographie retournable, "Visage-Chien", fin XIXème

 

Le rêveur a un bouton rouge sur le nez qui le démange, qui le démange. Cet endormi ne semble pas voir qu'un moustique breton s'est posé sur son appendice nasal. Pour vous éviter d'avoir à pencher de nouveau la tête, ce qui après tant d'efforts pourrait bien être la cause d'un torticolis cervical dont je ne saurai jamais si celui-ci s'applique à vos vertèbres ou à votre cerveau, l'image suivante vous est proposée dans le bon sens, bon sens que vous croyiez avoir perdu après avoir fait le poirier en début de page.

 

Photographie retrournable, "Rocher/visage", dホbut XXIマme, 1

 

Camille était donc là, assise en rouge sur un rocher de la côte de granit rose, sous un lumineux ciel bleu d'hiver.

 

Photographie retrournable, "Rocher/visage", dホbut XXIマme, 2

 

CONCLUSION TEMPORELLE TEMPORAIRE

Si nous avons jusqu'ici délaissé notre sempiternelle classification plastique, ce n'est pas tant pour alléger un discours que vous ne supportez plus en ses éternels rabâchements, qu'en raison d'une situation des plus simples : nous avons là des superpositions équivoques d'orientation du support. C'est ainsi qu'en chacune de ces images, un même élément supporte deux significations différentes lorsque son support est tourné à 90° ou retourné à 180°. Les retournements seraient donc d'une simplicité biblique, si ce n'est que les deux cartes postales posent un problème. Avec ces images, nous ne serions plus dans le champ de la figure (un élément faisant figure sur un fond anecdotique), mais dans celui du fond en ce que la terre et l'eau occupent la totalité de la surface. De même, pouvons-nous parler d'une seconde signification puisque l'océan reste l'océan et la montagne persiste à être la montagne. Nous atteignons là une insupportable mais significative ambiguïté de la langue française. La phrase qui suit permet, en dépit de toute logique, d'annuler la différence que nous venons de marquer :
"Pour que le sens soit appréhendé, il faut que le sens soit donné, ou, plutôt et plus simplement, pour que le sens soit connu il faut que son sens de lecture( la direction du support) soit donné."

PAGE SUIVANTE : Des quatre directions
PAGE PRÉCÉDENTE : De la latéralité

 

 

WEBOGRAPHIE

http://www.scottkim.com/inversions/index.html
Par le spécialiste du upside down lettering, en bon français, les ambigrammes,
Scott Kim.
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Wenzel_Hollar_-_Landschafts-Kopf.jpg
Paysage anthropomorphe de
Wenceslaus Hollar.
http://www.edinphoto.org.uk/PP/pp_brownbarnesbell_studios_and_dates.htm
Le studio de photographie ayant réalisé l'homme à la tête de chien.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ambigramme
L'ambigramme vu par Wikipedia.
http://www.snopes.com/photos/risque/yellowpages.asp
Historique de Laid by The Best, ancienne publicité trouvée dans les pages jaunes anglaises.

BONUS
http://www.globalgallery.com/enlarge/003-27159/
Deux personnages tête bêche de
Miro = une image retournable !
http://www.archive.org/stream/churmeevid00bera#page/n9/mode/1up
Première image retournable du livre de
Pierre Berault ,1671.
http://www.perceptionweb.com/perception/misc/p3201ed/p3201edc.pdf
Tête sculptée retournable d'époque romaine.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL