CARNET

"19XX-1987"

--------


PLANSITE-----SITEMAP----

 

Le souffleur de vers.

 

 

Léo de hurlevent.

 

 

Les caleçons longs des violons de l’automne.

 

 

Le bord d’elle.

 

 

L’étoile à matelas.

 

 

Soeur Marie des anges a le diable au corps.

 

 

Du toit où je suis, je ne vois que toi.
Je te regarde en chien assis,
et j’ai mal aux lattes.

 

 

Elle a un beau regard profond qui évacue les larmes de son corps.

 

 

Dé à coudre décousu.

 

 

TAPIR OU TATOU.

Si c’est pas pire, c’est bien tout.
Et si c’est tout, c’est bien pire.
Tapir ou tatou ?

 

 

Stupide dispute.

 

 

Un chat en gros rat.

 

 

Quand je la serre dans mes bras,
je voudrais être à dix mètres de là,
pour la voir se serrer dans mes bras.

 

 

Les lémures ont des oreilles.

 

 

J’ai une cravate rayée avec un noeud à chaque bout.

 

 

Le temps sera plus vieux demain.

 

 

“La propreté c’est le vol” (Prudent).

 

 

Le président des haricots de gauche.

 

 

Une copine de régiment.

 

 

Les revendications à propos de l’attentat n’ont pas abouti.

 

 

Les maux s’envolent
mais les aigris restent.

 

 

Ferrare humanum est.

 

 

Une girafe,
des giraffffffffffe.

 

 

Un poids lourd vient de se coucher sur la nationale 5. Il était fatigué.

 

 

American way of death.

 

 

Il y a des jours où mon charme est un arbre mort.

 

 

La cogestion cérébrale.

 

 

Je préfère être odieux qu’aux anges.

 

 

Ted Lapolice ?

 

 

KELVINATOR.

Kelvin a tort,
sa mère n’est pas un Frigidaire.

 

 

Frappez sans entrer.

 

 

On a mis du papier à fleurs dans la chambre à gaz.

 

 

J’aime le bleu de travail,
surtout le bleu.

 

 

Dérange des gens,
des gens des rangs.
Des genres de gens
dérangent des gens.

 

 

Éviter la vérité.

 

 

Son corps sage est rempli de sang.
Son corps sait qu’il ne tiendra pas.

 

 

Je ne vois pas la fille noire dans le noir.

 

 

Les convaincus ne mordent plus.

 

 

La loco motive le train.

 

 

J’ai sué sang et os.

 

 

Donnez moi le film de ma vie.
Je voudrais voir le jeu de l’acteur principal.

 

 

“C’est un tableau ?”
“Non, c’est une fenêtre.”
“C’est très bien fait !”.

 

 

Je dirai une chose et son contraire et ce ne sera pas contradictoire.

 

 

J’ai de l’énergie pour l’inertie.

 

 

Sympathique lymphatique.

 

 

MONDE A L’ENVERS.

“Tu sais, je ne t’aime pas.”
“C’est merveilleux ! Ne m’embrasse pas.”

 

 

NARCISSE

J’aime beaucoup le frère de ma soeur.

 

 

Une cuite sobre.

 

 

En physique, l’inertie est une force :
la force d’inertie.

 

 

Ma queue me mène par le bout du nez.

 

 

Le sourire du bouddha efface.

 

 

Décalquez vos rêves.

 

 

PETIT CONSEIL D’HYGIENE DOMESTIQUE.

Montez les marches quatre à quatre,
elles s’useront deux fois moins vite.

 

 

Même quand je suis fort, je suis faible.
Même quand je suis faible, je suis fort.
Lien image

 

 

Tout est bien qui ne finit pas.

 

 

Perdu, dans la tourmente de neige,
des pétales de cerisier de la mi-avril,
tu te sens déplacé.

 

 

Quand le vent d’Est
croise le soleil couchant,
je ne sais plus quoi faire.

 

 

Ma tasse de thé,
c’est de parler du thé.

 

 

Ma queue se lève vers ses seins.
Mes yeux tombent sur son sexe.
Même quand tout est d’accord,
tout va de travers.

 

 

Cette fascination qu’elles ont,
pour cette chose qu’elles n’ont pas.

 

 

POEME DYSLEXIQUE.

J’ai jamais fait peur à grand monde.
Même les mouches viennent picorer dans ma main.

 

 

LA BOUCHE RIT.

Quand la bouchère voit son petit ami lui faire une vacherie,
elle s’écrit : “Tu n’es qu’un sale ami, tu n’es qu’un sale ami !”

 

 

Dans le train tu ne peux pas te plaindre :
tu n’es plus ici, tu n’es pas encore là-bas.

 

 

Quand quelqu’un pète dans une bande-dessinée
c’est une onomatopée.

 

 

LA COMMUNE MESURE.

Je préfère l’orgueil des humbles à l’humilité des orgueilleux.
Il n’y a aucune commune mesure entre les deux.

 

 

Éteins tes bas !

 

 

La théorie de la saucisse de Francfort.

 

 

La conservation des boissons.
La conversation des sois-bon.

 

 

VANITEUX D’HUMILITE.

Il faut se méfier de l’humilité.
On peut être vaniteux de sa propre humilité,
et devenir vaniteux d’humilité.

 

 

J’ai de l’humilité pour la vanité du monde.
Tous les vaniteux qui parlent, vivent et écrivent,
sont le sujet de ma vanité pour une humilité du monde.

 

 

Je suis sur le pont.
Il fait chaud dans la voiture.
Un bateau passe.

Je suis dans le bateau.
Je vois les gens qui ont chaud
dans les voitures.

 

 

Un homme marche sous la pluie avec un parapluie à la main.

 

 

LES CHOSES LES PLUS BELLES N’AIMENT PAS LES PLUS LAIDES.

C’est une femme grande et belle et je suis un laid nain bossu.
Mais mon amour est le plus fort,
car même les choses les plus laides peuvent aimer les plus belles.

 

 

L’écart entre le et la me fascine,
mais la distance entre ici et là-bas me fatigue.

 

 

COMPRENEZ MOI BIEN.

Je dessine du dessin,
je dessine sur le dessin,
je dessine à coté du dessin,
je dessine à propos.

 

 

Elle te touche le coeur avec son visage d’ange,
et te touche la queue avec un air de boeuf.

 

 

L’ambivalence est le seul mot qui dise une chose et son contraire.

 

 

Une femme
qui n’est pas encore une femme
est déjà une femme.

 

 

CAUSALITE.

Pousse le bouton, la lumière s’allume.
Prends ce caillou, et une planète explosera.

 

 

SANS DEBUT ET SANS FIN.

On oublie que l’on oublie,
on pense que l’on pense,
et l’on aime aimer.

 

 

Méfiez vous de la maison en T,
elle cache un bout d’A.

 

 

Un trip à la mode de Caen.

 

 

Il dît : “Je combats la vanité.”
avec une morgue
qui était l’objet même de son combat.

 

 

IL Y A DANS L’ILLIADE.

Il y a de la purée dans l’urée,
et du cul dans la culture.
Il y a des gens dans l’indigence,
et des mecs dans la mécanique.
Il y a des cons dans la conversation,
et des fous chez les fourmis.

 

 

Elle est petite et je me prosterne à ses pieds.
Elle est grande et je la bats.

 

 

Le paysage est trop compliqué et je suis trop fatigué.
S’il vous plaît :
“Écrivez le nom de chaque chose sur les choses,
avec un bout de papier.”

 

 

LES CHIENS DU PAYSAGE.

Ce sont les chiens du paysage.
Ils restent derrière les arbres,
et vous mordent si vous ne dites pas le vrai nom des choses.
Les noms sont les chiens du paysage.

 

 

QUOIQUI EST MONSTRUEUX ?

Tu lis un livre de biologie,
et tu vois la description de l'oeil
qui te sers à lire sa description.
Es-tu aussi monstrueux ?

 

 

LA MERDE, LA MERDE, LA MERDE.

Même la merde au microscope est intéressante.
La merde même au microscope est intéressante.
La merde au microscope est même intéressante.

 

 

JAMAIS.

Jamais vient encore et me dit :
“Toujours jamais.”

 

 

Je voudrais juste oublier qu’elle m’oublie.

 

 

Quand la cirrhose rencontre le cancer,
le débitant de boissons donne des cendriers.

 

 

Tu médis sur la vie, mais tu maudis la mort.
C’est bien :
tu ne confonds pas les choses de la vie avec la vie des choses.

 

 

Maltouva
Toumalva
Touvamal

 

 

L’art est ce qui détruit
ce qui s’annonce comme étant l’art.

 

 

Oh ! Faites encore
un petit thé fort.

 

 

Une bouteille d’Orangina
doit toujours être secouée
avant d’être agitée.

 

 

Une vie simplement compliquée.

 

 

SEULEMENT DES IMAGES.

Des images font du mal,
des images donnent du plaisir.

 

 

L’objectif de l’appareil photo est rond,
et la photo est rectangulaire.

 

 

JE NE PENSE PAS.

Quand je parle, je ne vois pas.
Quand je sens, je n’entends plus.
Quand j’écoute, je ne touche pas.
Quand je pisse, aaah ! quand je pisse,
je ne pense pas.

 

 

Personne n’est personne.

 

 

Malheureusement,
l’archaïsme n’a pas d’avenir.

 

 

NOUS VOULONS.

Nous voulons le bonheur du peuple,
mais nous faisons peur.
Nous aimons la peur et le malheur,
pour votre bonheur.

 

 

Ils sont tous là.
Je suis las.

 

 

Verbe pouvoir.
Impératif : pas d’impératif
(
Bescherelle : La grammaire pour tous, Hatier)

 

 

Marie-Thérèse Walter pétée,
Marie-Thérèse Walter pétait.
(
Picasso, Baigneuses)

 

 

Encore faudrait-il les mets pour que le repas soit parfait.
Encore faudrait-il l’aimer pour que leurs pas soient parfaits

 

 

“Biarritz is very nice”.
(
Rohmer, Le rayon vert)

 

 

Tu n’as pas envie, et tu le fais.
Tu n’as pas sommeil, et tu dors.
Tu n’as pas faim, et tu manges.
Tu n’a pas et tu as.

 

 

TROIS BOEUFS.

Un bon air de boeuf.
Un bon nerf de boeuf.
Un bonheur de boeuf.

 

 

REVERSIBILITE.

Le poisson est dans l’eau et l’eau est dans le poisson.
Le chien est dans la niche mais la niche est dans le chien.
Sa queue est dans le trou et le trou dans sa queue.

 

 

DOUBLE IMAGE.

Je suis un détective privé.

 

 

MONT VENTOUX.

Monter en haut,
pour regarder en bas.

 

 

VU DANS MON FRIGIDAIRE.

Fromage blanc Valois, 40% de matière grasse.
Composition : ferments lactiques, lait écrémé, crème.

 

 

La dactylo rêve de chirurgiens,
et la femme du chirurgien de camionneurs.

 

 

Col bleu, tu t’habilles le dimanche.
Col blanc, tu t’habilles en semaine.

 

 

Conservez les conservateurs,
libérez les libéraux,
emmerdez les emmerdeurs.

 

 

Summer in Sumer.
Spring at Springs.

 

 

Éviter la vérité.

 

 

LE SPHINX:
“Payer pour bouger,
payer pour s’arrêter,
payer pour vivre,
et pour mourir.”

OEDIPE:
“L’essence,
les parcmètres,
l’épicier
et les pompes funèbres.”

 

 

Le trou vert verdit.

 

 

L’ART S’OCCUPE DE L’ESPACE SITUE ENTRE L’OEIL ET LE CERVEAU.

L’art s’occupe plus de l’espace situé entre l’oeil et le cerveau
que de la distance entre l’homme et le monde.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL