Escalier, Venise, 1994.
Venise à l'escalier camouflé.
precedent suivant


PLANSITE-----SITEMAP----

 

Vous promenant à Venise sur le bord d'un canal, par un jour gris et humide, vous auriez pu croiser ces pierres blanches serties dans la brique rouge d'un quai monotone et uniforme. Pourtant, passant de l'autre coté du canal, il vous aurait été possible d'emprunter les marches de calcaire blanc pour accéder à l'eau verdâtre et odorante de la lagune. Nous voilà donc avec deux interprétations antagoniques d'une même image. Mais, tandis que vous privilégierez, regardeur ignorant de la topographie réelle de cette veduta photographique, la version d'un quai continu et rectiligne, le photographe perçoit l'escalier qu'il avait aperçu ce jour là.
Vous devrez donc aller à
Venise pour, en vous déplaçant de quelques mètres, détruire l'alignement équivoque qui préside à cette situation. La rampe blanche, qui semble pour lors rectiligne et continue, est en fait constituée de deux tronçons distants de la largeur des marches de l'escalier qui nous échappe. Car, vues sous cet angle, les deux parties semblent se poursuivre le long d'une même ligne fuyante, regroupant les deux parois de brique séparées à l'intérieur d'un plan unique et continu.
En cela, nous avons non seulement un alignement ambigu, mais, qui plus est, un contact équivoque. Car, si la
Potence et le Fil vus il ya quelques pages, se contentaient d'aplatir deux plans orthogonaux ( l'un de l'objet incriminé et l'autre de son ombre portée sur le mur), cette image rapproche et surtout réunit des plans parallèles échelonnés dans l'espace. En effet, par son alignement, la rampe préside à la disparition de l'escalier, en nous laissant croire à la mise en contact des deux pans de mur distants.

Vous trouverez, ci-dessous, deux croquis des carnets qui combinent le contact et l'alignement équivoques (
croquis 28b3 à gauche et croquis 28c3 à droite). Mais, à la différence de la photo, vous trouverez sans doute que ces images là, faute d'informations essentielles telle que la présence d'un plan du sol, offrent un plus grand équilibre dans la lecture de leur ambiguïté.
 

Croquis x28b3Croquis x28c3

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant