Quai de la gare, Station
Escalier-de-metro-2
precedent suivant

 


PLANSITE-------SITEMAP----

 

Localiser en cette photographie l'élément qui peut donner lieu à une équivoque de sa perception ne sera déjà pas chose facile. Partez du quai du Quai de la gare, passez derrière l'immense pile en pierre située à gauche, et commencez à emprunter l'escalier de fer, de tôle, ou de fonte qui permet de rejoindre le niveau du sol. Les trois panneaux métalliques masquant cet escalier forment une figure réversible, qui offre au moins trois interprétations.

Un habitué de cette station de métro sait très bien que ces trois panneaux sont situés dans un même plan rectiligne vertical. Pourtant vus d'ici, les deux panneaux les plus élevés de ce trio semblent former l'angle droit d'un bloc qui, tout en descendant vers la droite, laisserait apercevoir son sommet. Nous avons là une vision en plongée sur une masse illusoire. Puis à s'attarder sur l'ensemble que forme les deux panneaux les plus bas du trio, nous avons le sentiment d'être maintenant en dessous d'un autre bloc qui monterait vers la gauche sans pour autant que sa base soit visible. Nous obtenons une vision en contre plongée sur un volume inexistant. Ainsi, nous avons bien là trois images qui se superposent et que nous pouvons successivement choisir puis refuser.

Les deux croquis tirés des carnets qui sont présentés ci-dessous reprennent à peu de choses près la même structure. À regarder tout d'abord le croquis 25C1(
voir l'analyse), nous pouvons tout aussi bien imaginer une vue plongeante qu'une contre-plongée sur cette bande sans épaisseur. Et, à la manière de la photo, c'est encore l'élément central qui, selon l'angle de vision choisi, va devoir modifier son orientation.
Le croquis 25C3 (
voir l'analyse) reprend la structure précédente pour la démultiplier en l'appliquant à deux bandes pliées qui pourraient être infinies. Paradoxalement, en ces deux croquis, la platitude devient l'interprétation la plus difficile à imaginer. En dépit de leur tracé bidimensionnel avéré, nous avons tendance à attribuer plus de profondeur à ces deux dessins, qu'à la cage d'escalier d'une photo réaliste aux volumes prononcés.
 

x25c1x25c3

 

 

 

ADDENDUM
mai 2014

Métro, ligne 6, station Nationale.
Vous pouvez voir là une figure de Thiéry, le panneau central pouvant, lorsqu'il est associé à l'une de ses deux extrémités, tout autant être perçu en plongée qu'en contre-plongée.

 

Montée du metro Nationale.

 

 

 

ADDENDUM
mars 2015

Métro, ligne 6, station Saint Jacques.
Vous pouvez voir là une figure de Thiéry, le panneau central pouvant, lorsqu'il est associé à l'une de ses deux extrémités, tout autant être perçu en plongée qu'en contre-plongée.

 

Montée du metro Nationale.

 

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL

precedent suivant