ARTICLE

"La triangulation des profils : première partie"



PLANSITE-----SITEMAP-----

 

Octobre 2007

AVERTISSEMENT
Afin d'apprécier cette page et de comprendre certaines notions débattues ici de façon totalement égotiste, monomaniaque et autarcique, notions qui, bien que simplistes, naïves et inventées à partir de petits riens, vous devrez en passer par les trois pages consacrées à la triangulation des faces.

 

LA TRIANGULATION DES PROFILS EXPLIQUÉE AUX PARENTS

Cette expérience menée par G. H. Fisher (Materials for experimental studies of ambiguous embedded figures, Research Bulletin of the Departement of Psychology, University of Newcastle upon Tyne, n°4, Oxford University Press) a été réalisée à partir du regard d 'un être humain porté sur un buste égyptien de Néfertiti. Cette fois, tant la quantité des saccades que celle des parcours ne semblent pas dégager une règle d'ensemble. Deux aires pourtant se détachent : la première qui globalement inclue l'oeil le nez et la bouche et la seconde qui s'attarde sur l'oreille. Mais, il est nous est difficile d'imaginer un triangle en cette série de saccades oculaires.

 

G. H. Fisher, "Materials for experimental studies of ambiguous embedded figures", Research Bulletin of the Departement of Psychology, University of Newcastle upon Tyne, n°4, Oxford University Press.

 

Les mouvements oculaires d'un regardeur découvrant l'image du buste de Néfertiti ne correspondent pas à ceux que nous produisons en observant un visage de face (voir La triangulation des faces). Mais nous n'en resterons pas là, tant il est vrai que l'image choisie par Fisher n'est peut-être pas la plus à même d'exprimer le visage de Monsieur Dupont que nous venons de croiser dans la rue et qui, en dépit de son notoire anonymat, n'a été confondu ni avec le réverbère auquel il s'appuyait, ni avec un feu tricolore dont il attendait le passage au vert. C'est ainsi que nous allons encore avoir recours à la bande-dessinée, tant il est vrai que ce moyen d'expression est sans doute celui qui a poussé le plus loin la simplification des visages. Nous partirons du postulat suivant : si nous arrivons à imaginer un profil grâce à trois éléments disposés d'une certaine manière dans une case, il se pourrait fort que cette organisation formelle suffise à nous faire découvrir un profil, réel ou imaginaire, dans la confusion du monde.

La première vignette (ci-dessous) reprend la problématique des visages perçus de profil. Mais à la différence du buste de Néfertiti, il apparaît que l'oreille n'est ici nullement nécessaire. En cela, il est permis d'affirmer que la lecture d'une photo ne permet pas de comprendre les mécanismes de la perception des visages. Si l'oreille avait tant d'importance précédemment, c'est que sa surface était située sur l'axe médian et que sa configuration, faite d'alternances de valeurs claires et foncées, ne pouvaient qu'attirer notre regard en tant que contours à détecter et non en tant qu'oreille d'un visage.

 

Dessin : "Profils de formes diverses avec triangulation".

 

L'important reste donc la triangulation qui réunit en un ensemble fermé et reserré : l'oeil, le nez et la bouche. La seule différence avec les visages vus de face (voir : Triangulation des faces, page 2) est que le nez, qui n'était pas nécessaire à la perception des faces, vient maintenent prendre la place de l'oeil manquant dans le triangle. En cela, nous pouvons supposer que trois éléments disposés en triangle constituent le minimum nécessaire à l'apparition d'un visage de face ou de profil dans le réel ou l'image. Hypothèse que nous allons essayer de vérifier avec les images de la page suivante :

PAGE SUIVANTE : La triangulation des profils, page 2

 

 

ADDENDUM EN FORME DE REPENTANCE
J'ai découvert l'eau chaude ! En commençant à envisager l'éventuel achat d'un apareil photo numérique afin de remplacer mon jetable qui commence à rendre l'âme, j'ai dû me rendre à l'évidence : les fabricants d' A.P.N. ont non seulement depuis longtemps compris la triangulation des visages, mais leurs appareils intègrent la fonction de reconnaissance ou de détection des visages. Ainsi, chez
Fuji, fin 2007, on vous informe que : La nouvelle fonction de Détection des Visages 2.0 utilise une base de visages vus de face ou de profil stockée au sein d'une puce électronique spécifique dédiée à la fonction de reconnaissance des  visages. Elle augmente considérablement les capacités de l'appareil à reconnaitre les visages quelle que soit leur orientation. La fonction Détection des Visages 2.0 peut repérer jusqu'à 10 personnes instantanément que le sujet soit tourné sur le coté ou penché. Et pour boire la coupe jusqu'à la lie, plus loin, il est dit : Cette fonction opère via la reconnaissance du triangle formé par les deux yeux et la bouche.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL