ÉCRITS

"Tous les arts"

 


PLANSITE-------SITEMAP----

 

EXTRAITS DU CARNET 2008-2011

 

LE LUTTEUR SOLITAIRE

La lutte de l’art
est d’en arriver au point où la représentation lutte contre elle-même.

 

 

Les artistes rédigent des écrits sur l’art,
que les refusés lisent comme des aigris sur l’art.

 

 

Je ne connais pas le milieu de l’art,
je connais sa gauche et sa droite,
et j’en connais aussi l’absence.

 

 

Il se met dans des situations impossibles,
afin de dessiner les figures du même nom.

 

 

EXTRAITS DU CARNET 2004-2008

 

PEINTRE DE RUINES

Vous fabriquez des ruines à venir,
et roulez dans des voitures en ruines.
Vos vies sont déjà ruinées,
alors que vos morts sont encore à construire.

 

 

Le peintre de ruines s’est ruiné en vieilles ruines.

 

 

à CHARLES MATTON

Je voudrais être un miroir, qui regarde un miroir.

 

 

LES DEUX BEAUTéS DU MONDE

Nous vivons dans un monde de beauté rempli de laideurs.
Laide beauté du monde.

 

 

Les hommes peuvent peigner les cheveux des femmes,
mais les peintres peignent les cheveux des femmes.

 

 

LEçON DE PHOTOGRAPHIE N°1

Je n’entends pas le son des photographies.

 

 

ARRêTE TON CINéMA

Ne te découvre pas, tu pourrais être découvert.
Ne te découvre pas d’un fil,
un fil suffirait à détisser la toile derrière laquelle tu as été conçu.

 

 

Pour certains, l’art est un simple passe-temps,
pour d’autres, c’est un trompe la mort.

 

 

L’ARTISTE EN MENDIANT

Si je ne suis pas un artiste,
donnez-moi au moins des miettes du succès.
Que David Hockney peigne une toile dont le titre comprendra trois lettres de mon nom.
Que Cartier-Bresson prenne une foule où je serais de dos et dans l’ombre.
Que Baselitz sculpte un tronc sur lequel je puisse pisser.

 

 

Chercher l’inspiration,
encore et toujours,
pour ne plus avoir à expirer.

 

 

Les idées sont des courants d’air,
les dessins sont des pieds à terre.

 

 

LES CHIENS DE L’ART

Un chien fait le beau,
il n’en fait pas pour autant de l’art.

 

 

LE BON ARTISTE

Je ne suis pas un anus qui pond des merdes.
Je suis une bite qui envoie du sperme.

 

 

EXTRAITS DU CARNET 1998-2004

 

Dessiner,
c’est préférer les relations spatiales aux relations humaines.

 

 

PARADOXE DU CRéATEUR 1

Comment faire une représentation sans être en représentation ?

 

 

PARADOXE DU CRéATEUR 2

Peindre le plaisir pour éloigner la mort,
puis, plus tard, peindre la douleur pour l’amadouer.

 

 

Un peintre repeint la peinture du passé.

 

 

PEINTURE CHINOISE

Sur le mont Pharon,
tu vois l’eau au-dessus des immeubles,
et les bateaux caresser les antennes.

 

 

Quand je regarde l’heure, je ne vois pas la montre.
Lorsque je contemple la peinture, j’oublie le cadre.
Mais quand j’observe la vie, je vois rôder la mort.

 

 

LA MORT

Au Fayoum, j’étais peintre de sarcophages.
À Flins, je peins des voitures à la chaîne.

 

 

L’art con,
l’art content,
l’art contemporain.

 

 

Les femmes des artistes aiment les artistes.
Elles peuvent aimer l’homme sans aimer son art.
Les maîtresses des artistes n’aiment pas les femmes des artistes.
Elles peuvent aimer l’homme sans aimer son goût mais en aimant son art.
Les marchands des artistes aiment la valeur de leurs artistes.
Ainsi, ils peuvent aimer l’art sans aimer l’homme.

 

 

LES TROIS PEINTURES

Le peintre sait
qu’une peinture recouverte de peinture
n’est pas que de la peinture.

 

 

LES DEUX PEINTRES

Le peintre classique arrive à la peinture, en couvrant sa toile de peinture.
Tandis qu’un monochrome s’arrête à la peinture avec sa toile recouverte de peinture.

 

 

Faire une peinture avec de la peinture,
c’est faire de la balançoire avec une balançoire,
c’est faire une choucroute avec de la choucroute,
c’est faire une chose avec autre chose.

 

 

LE PEINTRE FORMALISTE

Je suis sensible à la forme, car la forme est sensible.

 

 

Le peintre qui habitait juste derrière la deuxième guerre mondiale
a vu sa carrière démarrer peu après le Mac-Donald.

 

 

MONTAGNES ET EAUX

La mer est une montagne d’eau,
la montagne est un océan de vagues.

 

 

EXTRAITS DU CARNET 1996-1998

 

LA PART DES CHOSES.

Beaucoup d’écrivains boivent.
Heureusement, tous les ivrognes n’écrivent pas.

 

 

Écrire ce n’est pas expliquer le monde,
c’est s’expliquer avec le reste du monde.

 

 

ESTHéTIQUE ESTHéTICIENNE.

Dans son institut de beauté, l’esthéticienne éradique le poil,
Pendant que dans son essai sur le beau, l’esthéticien le coupe en quatre.

 

 

Je suis dessinateur de figures ambiguës,
car celui qui connaît l’ambivalence des êtres
n’a pas peur d’affronter l’équivoque des formes.

 

 

Notre Sainte Mère l’Église a deux enfants:
Saint Sébastien percé de flèches,
et Saint Georges perceur de dragons.

 

 

LE BERNIN.

Le ravissement de sainte Thérèse étonne le ravi de la crèche,
qui ne sait pas que Sainte Thérèse exprime le ravissement du ravissement de la sainte.

 

 

LE TEMPS FAIT SON OEUVRE.

L’artiste travaille,
mais c’est le temps qui fait son oeuvre.

 

 

PEINTURES DE CARACTèRES.

Un impressionniste impressionnant,
un cubiste plutôt coulant,
un expressionniste impassible,
et un tachiste méticuleux.

 

 

On peut ne pas aimer le peintre qui a fait les images que l’on aime.
On peut détester les femmes qui ont prononcé les mots que nous avons adorés.
On peut mépriser l’homme qui raconte ce que l’on ne veut pas entendre.

 

 

En admirant la beauté de la peinture,
tu t’arrêtais à la surface des choses.
Depuis que les écailles te sont tombées des yeux,
tu vois enfin le fond des êtres.

 

 

EXTRAITS DU CARNET 1993-1996

 

LA BEAUTé.

La beauté du mensonge.
La beauté de la haine.
La beauté du mal.
La beauté de la laideur.

 

 

SYLVIE FAJFROWSKA.

Un carré de cercles.
Un triangle de rectangles.
Un cercle de carrés.

 

 

Je voudrais :
du hard-edge soft,
du minimal baroque.

 

 

ANTOINE LE NAIN.

Les enfants sont des adultes,
et les adultes sont des nains.

 

 

CRéATIONS.

Une vierge à l’enfant
c’est la fascination de la création
pour la femme qui procrée.

 

 

La Vierge à l’enfant ne serait-elle que notre mère,
que nous voudrions encore vierge, avec nous son enfant ?

 

 

KIESLOWSKI.

Parfois, tu vois la lumière
dans les salles obscures.

 

 

La mauvaise peinture, le mauvais dessin !
Il ne se dévoile pas, il n’y met pas du sien.

 

 

LE PEINTRE.

Avant j’avais certaines valeurs,
maintenant j’ai nuancé mon jugement.

 

 

BASELITZ.

Le bâton que tu lèves est ta queue qui bande.
Ton salut levé est un coup porté.
Quand tu te retournes, on voit l’envers des choses.

 

 

ANDY WHAROL ET BOB WILSON.

L’art des puritains américains,
qui donnent des images d’eux-mêmes
sans jamais se donner.

 

 

Un photographe
c’est quelqu’un qui prend une image et qui ne la rend pas.
Un peintre,
c’est quelqu’un qui donne une image et qui ne la reprend pas.

 

 

TROIS EAUX PENCHENT.

La bouteille de l’annonciation de Van Der Weyden.
La mer du concert champêtre du Titien.
L’océan du frontispice de William Hogarth.

 

 

Un échec passé ne conduit pas à un échec futur.
Mais après mon amputation des deux bras, et l’accident qui me coûta les jambes,
puis-je espérer devenir le Michel-Ange de la peinture avec la bouche ?

 

 

EXTRAITS DU CARNET 1991-1993

 

CéZANNE, 1.

Ce peintre qui hésite perpétuellement
entre la profondeur et la platitude.

 

 

CéZANNE, 2.

Cézanne voulait faire du Poussin d’après la nature,
alors que je voudrais faire du Cézanne d’imagination.

 

 

C’ EST LA VIE

Léonard de Vinci n’a jamais fini ce qu’il avait commencé.
Monsieur Durand n’a jamais commencé ce qu’il a fini.

 

 

LE DESSIN EST UN MENSONGE (d’après Cocteau)

Le dessin est un mensonge.
Le dessin est un mensonge qui traque la vérité.

 

 

LE DESSIN EST UNE VÉRITé

Le dessin est une vérité qui épuise le mensonge.

 

 

Ceux qui passent leur vie à peindre.
Ceux qui passent leur vie à regarder de la peinture.
Ceux qui toute leur vie écrivent, et ceux qui toute leur vie les lisent.
Ceux qui durant leur vie jouent de la musique, et ceux qui les écoutent.
Ceux qui ne vivent pas et ceux qui n’ont pas vécu.

 

 

PERSPECTIVE CHINOISE

Je voudrais que l’on me dise ce qui est le plus important
de ce qui est grand ou de ce qui est petit.
Quand ce qui est grand est loin de nous,
et que ce qui est petit en est tout proche.

 

 

EDGAR DEGAS

Degas,
dégât des eaux.

 

 

Il y a toujours un dessein dans le dessin.

 

 

FIXATIF

Fixer un dessin, pour arrêter le destin.
Se fixer un dessein, pour dérouter le destin.

 

 

SEIZE âNES

Comment peut-on être aussi seul que Cézanne ?

 

 

Quand je ne peux pas dessiner, je suis malade.
Quand je suis malade, je ne peux pas dessiner.

 

 

Mais putain !
On rit dans un Cézanne, merde !

 

 

L’ART INTERMéDIAIRE

L’art entre l’art moderne et l’art contemporain.

 

 

L’art entre l’art.

 

 

LE TRICHEUR à L’AS DE TRèFLE (Frères Le Nain)

Les femmes regardent les hommes,
et les hommes regardent dehors.

 

 

Le critique d’art est entouré et l’artiste est seul.
Le critique d’art entoure l’artiste qui est seul.

 

 

UR

L’ère de l’art.
L’ire de l’art.
L’or de l’art.

 

 

AVIDA DOLLARS

L’or de l’art ou l’art de l’or.

 

 

UN BONNARD éTAL IN SITU

Autant l’on peut se contenter du polaroïd d’une installation.
Autant l’on ne peut que souhaiter un Bonnard étal in situ.

 

 

EXTRAITS DU CARNET 1988-1991

 

Le peintre écrit des romans intitulés : “Sans titre”.

 

 

CHEZ LES PEINTRES (Salon de Montrouge,1988)

Chez les peintres, il y a les peintres qui savent peindre
et ceux qui ne savent pas peindre.
Et chez les peintres il y a les peintres qui ont quelque chose à dire
et ceux qui n’ont rien à dire.
Aussi chez les peintres il y a les peintres qui ne savent pas peindre
et qui n’ont rien à dire,
et les peintres qui ne savent pas peindre
et qui ont quelque chose à dire.
Enfin chez les peintres il y a les peintres qui savent peindre
et qui n’ont rien à dire,
et les peintres qui savent peindre
et qui ont quelque chose à dire.

 

 

L’ARTISTE CONCEPTUEL

Ne jamais peindre.
Ne jamais commencer à peindre.
Donc, ne jamais s’arrêter de peindre.
Ainsi toujours peindre.

 

 

QUE REGARDEZ VOUS ?
COMMENT REGARDEZ VOUS ?
RéPONDEZ à CES QUESTIONS POUR FAIRE DE L’ART.

 

 

On peut utiliser les illusions d’optique
pour titiller l’oeil ou désespérer le cerveau.

 

 

Comme une sculpture plate dans une boite,
la télévision en noir et blanc.

 

 

LA PEINTURE ET LE TEMPS

Aujourd’hui c’est de la psychanalyse, de la sociologie, de la littérature.
Dans cinquante ans ce sera de l’histoire et dans deux mille ans de l’archéologie.

 

 

TU T’ES TOUJOURS GOURé

Tu t’es toujours gouré.
Tu as l’impression que ça rentre par l’oeil mais ça vient du cerveau.
L’image que tu vois n’est pas celle que tu vois mais celle que tu crées.

 

 

Le dessin qui se donne comme étant un dessin,
c’est une annonciation, c’est une dénonciation, c’est une énonciation.

 

 

Tandis qu’il y a des arbres de l’herbe et des fleurs,
quelqu’un dessine.
Tandis qu’il y a des arbres.

 

 

DESSINATEUR : EXPLORATEUR DE FORMES.

 

 

On peut tout dire avec n’importe quoi.
On peut tout dire avec un arbre, une maison.
Avec un pont, une clé ou une table.
Mais quand vous avez réalisé cela,
vous ne pouvez plus dessiner.

 

 

Parfois tu dessines comme un ange, dans l’amertume et la révolte.
Parfois tu dessines comme un démon, dans le calme et la sérénité.

 

 

Je dessine des logotypes.
J’ai dessiné celui de l’amour : un homme et une femme,
et celui de la haine : un homme et une femme.

 

 

Pourquoi dessiner avec son cerveau droit
quand on peut le faire avec sa couille gauche.

 

 

DESSIN D’ENFANT

Au dessus, il y a la bande de ciel.
En dessous, il y a la bande de terre,
et au milieu la bande de cons.

 

 

FIGURES IMPOSSIBLES

Tu ne dessines plus tes bonhommes informes.
Seules les figures incohérentes et impossibles te retiennent encore.
Ces figures que certains avaient imaginées pour amuser tes bonhommes,
tu les dessines maintenant pour oublier tes bonhommes.

 

 

JE DESSINE COMME DU MARBRE

Je dessine comme du marbre.
Je grave sur le papier des épitaphes,
j’y sculpte des pierres tombales.
Je parle de la vie,
qui va, en l’occurrence,
de la naissance à notre mort.

 

 

ENTOURé DE DESSINS

Les chaussures dans lesquelles je marche ont été dessinées.
La maison où je vis a été dessinée.
La route que je suis a été dessinée.
Le dessin que je regarde a été pensé.

 

 

C’est un grand dessein,
tout est dessiné.

 

 

TOUT EST DESSINé

Les chaussures dans lesquelles vous marchez ont été dessinées.
La table sur laquelle vous vous appuyez a été dessinée.
La bouteille que vous allez boire,
et le verre que vous viderez, ont été dessinés.
Tout est dessiné.
C’est un dessein, c’est un grand dessein,
que celui où vous vivez,
et dans lequel vous n’arrêtez pas de vous cogner.

 

 

PETIT MAîTRE

Dans un siècle, une femme en voyant un recueil oublié de tes dessins,
toi le petit maître de la fin du vingtième, s’imaginera qu’elle aurait pu t’aimer.
Heureusement, tu es mort depuis longtemps,
depuis qu’une femme qui s’était imaginée qu’elle pouvait t’aimer,
t’a fait mourir à petit feu.

 

 

LA PINTURE CHINOISE.

 

 

Le monde de l’art
est un asile de la peinture.

 

 

Le dessin c’est la bite, la peinture c’est l’anus.
La peinture qui va du constipé au diarrhéique.

 

 

Le dessin qui te poursuit est le dessein que tu poursuis.
Le dessin que tu poursuis est le dessein qui te poursuit.

 

 

Je n’aimerais pas connaître les gens qui voient mes dessins,
car je n’aimerais pas voir que les gens connaissent mes desseins.

 

 

DESSINATEUR

Recommencer l’après-midi
le dessin que tu as raté le matin.

 

 

LE DESSIN EST UN MAîTRE

Je ne sais plus faire ce que j’ai fait.
Je ne sais pas faire ce que je ferai.
Je ne sais faire que ce que je fais.
Le dessin est un maître ponctuel.

 

 

Je ne regarde pas les films jusqu’à la fin.
je ne termine plus les dessins que je commence.
Je ne finis pas les livres que j’emprunte.
Tout a une fin, sauf ce que je fais.

 

 

Au début du siècle, l’art était trop moderne.
En sa fin, il ne l’est jamais assez.

 

 

POèME CONCEPTUEL

1 million pour ce dessin.
100 millions pour ce croquis.
1000 millions pour cette idée à venir.

 

 

JE NE VOUDRAIS PAS êTRE

Je ne voudrais pas être une couleur à la mode.
Je ne voudrais pas être un motif à la mode.
Je ne voudrais pas être un chien à la mode.
Je ne voudrais pas être un peintre à la mode.

 

 

Je voudrais revenir aux temps heureux de la photographie
où ceux qui bougeaient, n’impressionnaient personne.

 

 

EXTRAITS DU CARNET 19XX-1987

 

LE PLUS GRAND PEINTRE DU MONDE.

Le plus grand peintre du monde mesure deux mètres trente,
il chausse du quarante cinq et peint des tableaux naïfs.

 

 

Quand quelqu’un pète dans une bande-dessinée
c’est une onomatopée.

 

 

COMPRENEZ MOI BIEN.

Je dessine du dessin,
je dessine sur le dessin,
je dessine à coté du dessin,
je dessine à propos.

 

 

DANS LE DESSIN.

Il y a toujours un homme qui dessine.
Il y a toujours une femme fatale qui entre,
et qui aime que cet homme toujours dessine.

 

 

DESSIN.

Ne pas finir les jambes, ne pas finir les bras.
Ne plus faire les mains et les pieds,
c’est trop compliqué.

 

 

J’aime tout ce qui se fait à la main,
la masturbation et le dessin.

 

 

Peter de Hooch,
H2O, c’est vache,
faisait de la peinture à l’huile.

 

 

C’est dur de résister à la beauté.
Faites un effort au moins en peinture.

 

 

L’art est ce qui détruit ce qui s’annonce comme étant l’art.

 

 

L’ART S’OCCUPE DE L’ESPACE SITUé ENTRE L’OEIL ET LE CERVEAU.

L’art s’occupe plus de l’espace situé entre l’oeil et le cerveau
que de la distance entre l’homme et le monde.

 

 

Je ferai de l’art n’importe comment.
N’importe comment, je ferai de l’art.

 

 

LE PEINTRE DE RUINES.

Je suis un peintre de ruines,
je suis un peintre en ruines.

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR À L'ACCUEIL